Bande de fous !

Posté le le 24 juin, 2013 | 4 commentaires

Ne vous méprenez pas… je parle bien évidemment des fous de Bassan.

Ces grands blancs vivent toute l’année en haute et ce n’est qu’en mars-avril qu’ils se rassemblent en colonies pour nidifier.

Avec son envergure qui peut atteindre les 180 cm et son corps fuselé de 80 à 90 cm, il peut parcourir très facilement de grandes distances et se déplacer à 200km pour trouver de la nourriture. Des études ont d’ailleurs démontré que grâce à ses capacités à exploiter les courants d’air, 500km par jour ne sont pas un problème pour les fous de Bassan.

Sa vue perçante lui permet de repérer les bancs de poissons sur lesquels il plonge d’une hauteur de  10 à 30 m atteignant une vitesse au contact de l’ de +/- 100km/h. L’onde de choc ainsi provoquée étourdit les poissons.

Pour  réduire l’impact au contact de l’eau, il ramène ses ailes vers l’arrière, ce qui le transforme en une véritable flèche.  Il plonge jusqu’à une profondeur de 10m sous le banc de poissons  et c’est en remontant qu’il attrape et avale sa proie avant même d’avoir refait surface.

C’est ce comportement qui lui a valu la première partie de son nom car les premiers observateurs (des pêcheurs écossais) ne comprenaient pas pourquoi ces oiseaux plongeaient dans la mer de manière insensée pour remonter quelques secondes  plus tard sans le moindre poisson. La seconde partie de son nom français lui vient de l’ïle de Bass, un des lieux où se rassemblent de nombreux fous de Bassan pour nidifier.

Comme vous pourrez le voir sur les photos, c’est un oiseau très élégant tant en vol que par son plumage. L’adulte est d’un blanc immaculé avec le bout des ailes noir et la tête jaunâtre. Son bec est légèrement bleu ciel, de même que le contour de ses yeux. Les juvéniles ont tout d’abord un plumage brun foncé la première année, puis  progressivement des plumes de plus en plus claires prendront place sur la tête puis le reste du corps.

C’est à l’âge de 5 ans qu’il devient adulte.

Autant en mer ils sont  silencieux et en petits groupes, autant lorsqu’ils se retrouvent en colonies ils sont  très nombreux et bruyants. Les parades nuptiales, têtes vers le ciel et frottements de becs, précèdent les accouplements. Le couple ainsi formé l’est à vie et défendra bruyamment son nid contre toute tentative d’intrusion.

Faut être fou pour essayer !

 

4 Commentaires

  1. Fantastiques images !!!!! vraiment exceptionnelles – un très grand bravo

  2. Magnifique!! Quelles lumières, le voyage est une réussite, félicitations!

    Axl

  3. Merci 🙂

  4. Et bien, c`etait bien a Bempton…Tu as eu de la chance avec le temps.
    All the best
    Frederic

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :