Mises à jour

Concerne les mises à jour photographiques

Rocs festival

Posté le le 1 juillet, 2012 | 3 commentaires

Le paysage des Dolomites est généralement considéré comme l’un des plus beaux paysages de montagne du monde, elles sont d’ailleurs classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le contraste entre les surfaces rocheuses nues de couleur claire et les forêts et prairies au dessous offre toute une harmonie de couleurs. Les montagnes s’élèvent en pics séparés par des ravins, parfois isolés et parfois se déployant en d’immenses panoramas. Que dire aussi des couleurs prises par ces roches au coucher du soleil…

Lors de ce voyage nous avons eu les 4 saisons en 10 jours.. allant de la neige à la canicule. Bien souvent le ciel était très chargé de nuages ce qui n’est pas pour me déplaire.

Voici donc quelques photos qu’il a bien été difficile de sélectionner.

 

Lire plus

Bambi

Posté le le 18 juin, 2012 | 0 commentaire

Cela fait maintenant 3 à 4 semaines que les biches ont mis bas.

Après quelques jours passés à couvert, les faons suivent maintenant leur mère partout.

Comme tous les jeunes, ils sont très jouettes… ils courent, sautent, tentent de grimper sur leur mère, goûtent du vieux foin… puis entre les coups, c’est l’allaitement et les moments de tendresse avec maman.

 

Lire plus

Une chouette aux yeux d’or

Posté le le 7 mai, 2012 | 0 commentaire

Il ne fait pas encore jour… une ombre passe au ras du sol, remonte à toute vitesse et vient se poser dans le vieil arbre. Une chevêche d’Athéna se poste à l’affût.

Cela fait maintenant quelques semaines que j’ai la chance de pouvoir suivre leurs évolutions d’arbres en arbres jusque parfois tard dans la matinée.

J’avais déjà eu l’occasion de vous présenter quelques photos l’année passée dans cet article. En voici maintenant quelques unes de ces quelques matinées printanières passées en leur compagnie.

Des petits rapaces vraiment agréables à observer.

Lire plus

La harde

Posté le le 27 avril, 2012 | 0 commentaire

La famille des biches est matriarcale, elle est constituée de la mère, du faon de l’année et du jeune de l’année précédente (que ce soit mâle ou femelle). La dépendance du faon dure +/- 2 ans, période pendant laquelle il apprendra à se nourrir, à se protéger et à se méfier des dangers environnants. Quand plusieurs familles se regroupent, on parle alors de harde. Dans la harde, la hiérarchie est stricte… une biche de tête, toujours un animal adulte, veille constamment à la sécurité du groupe. En cas de danger c’est elle qui prévient, organise le regroupement et la fuite. Une autre femelle dominante en second ferme la marche du groupe. Dans un mois et demi certaines d’entre-elles mettront bas.. à l’instar de ces sangliers venus perturber la quiétude de la biche.

Lire plus

Effervescence chez les cigognes…

Posté le le 15 avril, 2012 | 2 commentaires

De retour d’Afrique, le mâle arrivé en premier s’active à remettre le nid en état. La femelle (couple uni pour la vie) le rejoindra quelques jours plus tard.

Dans le parc du Marquenterre, des cigognes ont établi leur nid et les couples sont déjà bien affairés.

Les nids ne sont pas sur une cheminée ou un édifice comme en Alsace, mais bien dans de hauts pins, ce qui change un peu des clichés habituels que nous avons des cigognes.

A cette période, le mâle s’active toujours à collecter des matériaux pour parfaire le nid… il va et vient sans cesse ramenant branches, brindilles, mousse, herbes sèches qu’il vient y déposer.

Les femelles quant à elles restées généralement au nid semblaient pour certaines d’entre-elles déjà couver.

Au retour du mâle, s’en suivent des parades et claquements de bec pour en finir parfois, quand Madame trouve vraisemblablement que Monsieur a bien travaillé 🙂 , par un accouplement…

Ces aller-retour successifs étaient donc l’occasion de s’y attarder un peu pour les photographier en vol et dans leurs diverses attitudes.

Lire plus

La baie de Somme

Posté le le 11 avril, 2012 | 0 commentaire

Mini-trip ce weekend pascal en baie de Somme…

La baie vit au rythme des marées… tantôt elle est plus ou moins inondée (selon la force des marées) et quelques heures plus tard, seules restent quelques poches d’eau ainsi que les traces des chenaux creusés par la marée descendante.

Voici donc tout d’abord une mise à jour avec des photos de paysages… certaines quand le soleil a bien voulu nous gratifier de ses quelques rares rayons… sinon il a bien fallu composer avec les ciels tourmentés par les nuages avant que ceux-ci ne nous arrosent.

D’autres photos suivront… plus ornithologiques celles-là, mais de ce point de vue je suis resté quelque peu sur ma faim, les oiseaux migrateurs n’étaient pas vraiment au rendez vous ! Selon les ornithologues locaux, ils étaient bloqués plus au sud par des vents froids et contraires.

Comme toujours c’est la nature qui commande !

Lire plus

Brumes printanières

Posté le le 1 avril, 2012 | 1 commentaire

Prenez des matinées fraîches, un sol humide et un soleil qui réchauffe progressivement l’atmosphère, et vous obtenez des paysages  brumeux desquels se dégagent toujours des ambiances que j’apprécie particulièrement.

Lire plus

La fagne se réveille

Posté le le 26 mars, 2012 | 0 commentaire

Comme chaque année l’hiver a été rude en fagne.. le vent, la neige et le gel ont totalement asséché la végétation, ce qui lui confère aujourd’hui ces couleurs beiges claires quelque peu recolorées par le soleil couchant.

Mais la vie est toujours bien présente, en témoigne ce mouton (moutons réintroduits voici plus de 10 ans afin de conserver à la fagne son état de lande) et ses deux agneaux nouveau-nés. Nul doute le printemps est bien là !

Lire plus

Quel plaisir….

Posté le le 12 mars, 2012 | 0 commentaire

Quel plaisir de revoir les chevreuils après cet hiver rigoureux. Visiblement ils sont en pleine forme.

Ils sont restés pendant plus d’une heure dans la futaie, tantôt courant les uns après les autres… tantôt restant immobiles plusieurs minutes, les joues gonflées pour ruminer dans le calme.

Je profite également de cette mise à jour pour joindre quelques photos de paysages réalisées ces derniers jours.

Au petit matin, la lumière arrive doucement derrière les nuages, la brume se forme, seul le bruit de l’eau vient troubler la quiétude des lieux. Et puis il y a ces mille et une odeurs caractéristiques qui envahissent l’atmosphère…

Le printemps sera bientôt là.

Lire plus

Le tarin des aulnes

Posté le le 26 février, 2012 | 0 commentaire

Si à cette époque vous avez l’occasion de vous promener en forêt, et plus particulièrement le long des ruisseaux bordés d’aulnes, peut-être aurez vous l’occasion d’entendre et de voir des groupes de petits passereaux de couleur vert-jaune… ce sont des tarins des aulnes.

Son gazouillis aigu et perçant s’entend de très loin, c’est ce qui fait que bien souvent on l’entend avant de le voir !

Ce petit oiseau de 12 cm virevolte d’une branche à l’autre pour se nourrir des graines de l’aulne, n’hésitant pas parfois à se mettre la tête en bas pour arriver à ses fins.

Lire plus

L’hiver n’a pas dit son dernier mot !

Posté le le 19 février, 2012 | 1 commentaire

Avec ces quelques jours de redoux, on croyait en être quitte… Mais ce matin une mince pellicule de neige a de nouveau recouvert le paysage.

Voici tout d’abord quelques photos du weekend passé bien lumineux mais avec des températures sibériennes et d’autres de ce matin dans une atmosphère nettement moins froide mais tout aussi hivernale.

Lire plus

Weekend polaire

Posté le le 5 février, 2012 | 1 commentaire

Depuis quelques jours  l’ Europe entière grelotte…

Cela ne m’empêche cependant pas de me rendre avant le lever du jour sur le plateau fagnard.

Là haut la température approche les -20° et l’impression de froid est encore renforcée par une bise qui souffle de l’est. Mes multiples épaisseurs vestimentaires ne suffisent plus, je sens très nettement le froid passer au travers.. de quoi m’éveiller si ce n’était déjà fait !

Mais dès que la lumière douce du matin commence à éclairer progressivement le paysage, le spectacle est de toute beauté et le froid est vite oublié.

Voici donc quelques photos toutes “fraîches” de ce matin polaire…

Au retour c’est la Hoëgne gelée sur presque 30 cm qui attire mon attention avec de véritables sculptures de glace.

Et les animaux dans tout ça me direz vous ? Eh bien.. étonnamment ils semblent parfaitement s’adapter comme si le froid n’avait pas de prise sur eux.

Lire plus

10 grammes de plumes

Posté le le 29 janvier, 2012 | 0 commentaire

Il sautille dans les branchages, il est vif et sait se faire entendre malgré sa petite taille. J’ai nommé le troglodyte mignon.

Il pèse entre 8 et 13 grammes pour une taille de 9 à 10 cm. Avec sa queue relevée presque à angle droit on peut difficilement le confondre.

Souvent lorsque je suis à l’affût en forêt il vient, curieux, me rendre visite. Alors en attendant mieux,  j’essaye tant bien que mal de le cadrer.

Exercice à conseiller si vous souhaitez travailler vos réflexes 🙂

Lire plus

La mésange nonnette

Posté le le 18 janvier, 2012 | 1 commentaire

Bien qu’elle ait des couleurs assez ternes, la mésange nonnette n’en est pas moins mignonne.

Cette espèce a une taille identique à la mésange bleue et il n’y a aucune différence dans le plumage entre le mâle et la femelle.

Elle vit prioritairement dans les forêts de feuillus, mais fréquente également les forêts mixtes, les zones boisées le long des cours d’eau, les parcelles d’aulnes, les terres agricoles bien pourvues en arbres, les vergers et parfois les parcs.

Elle est peu farouche et très curieuse, aussi en hiver la retrouve-t-on dans les jardins pourvu que ceux-ci ne soient pas trop éloignés des zones boisées. Elle vient y prendre des graines qu’elle emportera dans une cachette qui lui sert de garde-manger pour les mauvais jours.

Elle niche dans des trous existant dans des arbres, et la femelle y pond de 6 à 10 oeufs. Après deux semaines de couvaison assurées par la femelle seule, les petits éclosent et sont alors nourris par les deux parents. Les petits quittent le nid après une vingtaine de jours.

Lire plus

Le grosbec casse-noyaux

Posté le le 5 janvier, 2012 | 0 commentaire

Le grosbec casse-noyaux est assez farouche et généralement difficile à observer dans la nature du fait qu’il vit dans la cime des arbres.

En hiver, lorsque les conditions climatiques deviennent rudes, il ne dédaigne pas quitter les forêts pour s’approcher des mangeoires surtout si elles sont garnies de graines de tournesol. Il sera cependant très méfiant à s’approcher, restant au sommet des arbres tant qu’il n’est pas rassuré sur la quiétude des lieux.

Son nom il le doit à son habilité lorsqu’il s’agit de casser les graines et petit noyaux. En effet grâce à son gros bec conique et une musculature particulièrement développée au niveau du cou, il est capable de casser avec une facilité déconcertante, l’enveloppe de graines aussi grosses que des noyaux de cerises. Des calculs ont permis de découvrir qu’il faut une force équivalente à un poids de 25 à 40 kg pour accomplir cet exploit.

Avec son allure de déménageur et une taille un peu plus importante que les autres passereaux (taille de 18 cm pour une envergure de +/- 30 cm) il fait la loi à la mangeoire (lorsqu’il ose y descendre) claquant du bec pour éloigner les autres oiseaux qui tentent de venir s’alimenter.

Quant à son plumage, les images parlent d’elles-mêmes ! C’est un oiseau magnifique qui vaut la peine d’être observé.

La femelle a des couleurs moins vives que le mâle.

Lire plus

Les dernières de 2011

Posté le le 28 décembre, 2011 | 2 commentaires

Décembre n’est pas le meilleur mois pour réaliser des photos.. les jours sont très courts et souvent peu lumineux.

Voici néanmoins quelques photos pour clôturer cette année 2011 (passereaux et cervidés).

Lire plus

Voeux 2012

Posté le le 23 décembre, 2011 | 1 commentaire

Lire plus

Le pinson du nord

Posté le le 20 décembre, 2011 | 0 commentaire

Comme son nom l’indique le pinson du nord séjourne habituellement au nord du continent et c’est dans ces contrées qu’il niche.

Mais comme beaucoup de ses congénères, le manque de nourriture provoqué par l’apparition de l’hiver le force à descendre vers le sud pour survivre.

Le pinson du nord a un instinct grégaire très prononcé ce qui fait qu’on le voit rarement seul.
C’est accompagné d’autres oiseaux de la même famille (fringillidés) qu’il fréquente la mangeoire du jardin. Il a une taille identique au pinson des arbres soit 15 à 16 cm pour une vingtaine de grammes.

Le dimorphisme sexuel est assez marqué, les mâles ayant généralement des couleurs plus vives et la tête plus foncée allant jusqu’au noir luisant chez le mâle adulte.

Lire plus

Le bison d’Europe

Posté le le 26 novembre, 2011 | 2 commentaires

Après cet intermède migratoire, je vous présente une des espèces que j’ai pu observer dans le parc de vision du Bayerischer Wald, le bison d’Europe.

C’est un gros mammifère dont le poids peut dépasser la tonne pour les mâles les plus imposants et dont la taille au garrot peut atteindre 1,8m pour une longueur de 3m, ce qui en fait le plus gros mammifère terrestre d’Europe.

Malgré leur taille imposante, il m’a fallu presque 2 jours pour apercevoir le troupeau. En effet, le bison d’Europe vivant essentiellement en forêt contrairement à son cousin américain qui lui vit en plaine, il fallait espérer une sortie en clairière !

Cette espèce a été totalement exterminée après la première guerre mondiale et c’est grâce à des zoos ou parcs animaliers que l’on a pu en conserver des souches et commencer à le réintroduire progressivement.

C’est en 1952 que les premières réintroductions eurent lieu en Pologne dans la forêt de Bialowieza , région qu’il habitait autrefois. La réintroduction ayant été un succès, d’autres ont suivi dans l’Est de l’Europe.

Ces populations restent néanmoins menacées car confinées sur des très petits territoires isolés, ce qui engendre des problèmes de consanguinité du fait que les animaux réintroduits ne proviennent que de quelques géniteurs. Des problèmes osseux et de fertilité apparaissent donc dans certains groupes.

Lire plus

Des dames grises en fagne

Posté le le 15 novembre, 2011 | 4 commentaires

Espérant apercevoir l’un ou l’autre cervidé, comme d’ordinaire ce dimanche matin j’étais en forêt ½ heure avant le lever du soleil. Malheureusement rien en vue !

Je décide donc d’aller en lisière de la fagne wallonne pour profiter des quelques moments de quiétude qui précèdent le lever du jour et pour contempler ce paysage fagnard qui change au fur et à mesure que les rayons du soleil l’illuminent.

Un moment j’ai l’attention attirée par des sons que je reconnais directement tant ils sont caractéristiques… des grues cendrées. Déjà la veille d’importants passages avaient marqué la soirée et peut-être que quelques-unes d’entre-elles se sont posées dans la fagne pour prendre un peu de repos ?

Je presse donc le pas sur le caillebottis en direction des cris (assez distants faut-il le dire) et là… arrivé sur la crête… des centaines pour ne pas dire des milliers de grues sont posées dans la fagne.

Les premières vagues de grues, assez impressionnantes d’ailleurs, commencent à s’élever dans le ciel. Tournoyant comme pour chercher leur direction, puis en ligne et puis bientôt en V les grues commencent à prendre la direction du sud.

Il y en a partout, à gauche, à droite, au dessus de moi ! Ce n’est pas le lac du Der avec un envol de 40000 grues sur quelques heures… mais ça reste néanmoins impressionnant à observer. Ceci d’autant que cette agitation s’accompagne des cris de ces grands oiseaux qui trompettent sans cesse.

Visiblement le vent n’est pas très favorable, car certaines d’entre-elles tournoient puis se reposent directement. Fatiguées peut-être par cette première partie du voyage depuis le grand nord ?

Les dernières grues ont quitté la fagne vers 14h30, clôturant ainsi de bien belle façon ce spectacle que je ne suis pas prêt d’oublier.

Voici donc quelques photos (bien difficile de les choisir) dans une fagne magnifique, baignée par les rayons du soleil, et qui je l’espère vous mettront dans l’ambiance du moment…

Pour rappel, vous pouvez suivre la migration des grues cendrées sur ce site

Lire plus

Le lynx, le plus grand félin d’Europe

Posté le le 6 novembre, 2011 | 0 commentaire

C’est maintenant une certitude, le lynx est bien de retour dans nos Ardennes. En effet  en début de cette année 2011 des empreintes et des excréments ont été trouvés en province de Liège. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que de pareils indices sont répertoriés ! Ces dernières années des traces de ce félin ont été signalées plusieurs fois dans les cantons de l’est.

Le lynx généralement nocturne est un animal très difficile à voir, d’où l’intérêt d’un parc de vision comme celui Bayerischer Wald si vous souhaitez l’observer et le photographier dans un décor naturel (quand il daigne se montrer).

Bien qu’étant biologiquement plus proche du tigre que du chat, le lynx n’est absolument pas dangereux pour l’homme, que du contraire, il fuit dès qu’il décèle sa présence.

Le Lynx boréal à la face ornée d’un collier de poils longs autour du cou. Ses oreilles triangulaires sont surmontées d’une touffe de poils et son revers est marqué par une tache blanche. La queue courte se termine par un manchon noir. Ses jambes sont longues avec des pieds larges, il s’agit en fait d’une adaptation pour se déplacer plus facilement dans la neige.

La couleur de sa fourrure varie du blanc crème au brun foncé, avec plus ou moins de taches noires sur le corps; c’est grâce à ce pelage le rendant pratiquement invisible lorsqu’il ne bouge pas qu’il peut se cacher pour l’homme et ses proies potentielles.

Il pèse en moyenne 25 kg pour le mâle et 21 kg pour la femelle. Il mesure de 65 à 75 cm à l’épaule et sa longueur est de 80 à 135 cm.

Le lynx par sa présence participe au contrôle naturel des populations de gibier en explosion dans nos forêts. Les chasseurs quant à eux, n’ont pas à redouter ce prédateur magnifique, car bien que dans nos régions, il se nourrisse essentiellement de chevreuils (1 par semaine), il opère seul sur un très grand territoire pouvant aller jusqu’à 300km²… territoire ou reconnaissons le, le gibier est plus qu’abondant.

Comme de plus le lynx ne court pas (ou très peu) après sa proie, il sélectionne d’abord les animaux moins vifs permettant ainsi de faire évoluer leur population vers des individus plus sains et robustes.

Lire plus

Quand on parle du loup…

Posté le le 29 octobre, 2011 | 3 commentaires

Les loups n’ont jamais laissé l’homme indifférent, que ce soit au travers de contes, légendes, expressions ou plus récemment dans l’actualité. En effet, s’il est avéré qu’il est bel et bien de retour dans les Vosges, un spécimen aurait également été filmé dans le Namurois.

Quoiqu’il en soit, il n’y a guère lieu de s’inquiéter car cela fait bien longtemps que le loup ne représente plus un danger pour l’homme. On n’a pas recensé une seule attaque volontaire d’un loup contre l’homme durant tout le XXe siècle.

Malgré cette image mythique qui lui colle à la peau, le loup n’en reste pas moins un animal magnifique. Aussi, ayant eu l’occasion de passer récemment dans le parc national du Bayerischer Wald en Allemagne,  voici quelques photos qui y ont été réalisées.

Dans cette région près de la frontière tchèque et sur plus de 300 ha, un parc de vision animalier a été aménagé au cœur de la forêt. Il permet dans un cadre naturel, au travers de nombreux sentiers et points de vision, d’observer certains grands mammifères d’Europe qu’il est bien difficile de voir dans la réalité (loups, lynx, bisons d’Europe, ours…). Les enclos, car malgré tout il faut parler d’enclos, s’étendent parfois selon l’espèce sur plusieurs hectares. Autant dire que la patience est bien souvent de mise lorsqu’il s’agit d’apercevoir les animaux dans de bonnes conditions.

Lire plus

Entre aube et crépuscule

Posté le le 17 octobre, 2011 | 1 commentaire

L’automne est maintenant bien en place, et avec lui ses variations climatiques qui sous l’influence de la lumière présente, peuvent changer totalement la physionomie des lieux.

Ces instants sont bien souvent furtifs… le temps pour quelques rayons de soleil de passer au travers des nuages, au brouillard de se lever quelque peu, ou encore aux premières lueurs de l’aube de nous faire apparaître progressivement le paysage environnant.

Alors quand la végétation s’en mêle en arborant son habit automnal, ça nous donne des palettes de couleurs très variées… je vous laisse découvrir la suite en images.

Lire plus

Le brame du cerf

Posté le le 8 octobre, 2011 | 1 commentaire

Tout a commencé voici quelques semaines quand les cerfs ont quitté leur quartier d’été pour partir  à la rencontre des biches.

Pendant presque un mois de la mi-septembre au début octobre leurs raires ont résonné dans la forêt signe que le cerf était bel et bien dans sa période de reproduction.

Le brame du cerf fonctionne toujours selon le même principe, à savoir qu’un cerf cherche à s’approprier un maximum de biches en espérant les féconder. Il manifeste  ses intentions par des cris puissants, qui parait-il déclencheraient l’ovulation chez la biche, mais qui tendent aussi à démontrer sa puissance et sa détermination vis-à-vis de ses concurrents.

Chaque cri a une signification et on peut les interpréter de la manière suivante :

Tout d’abord un rot court et bref, assez grave et rauque, est utilisé par le cerf  pour indiquer sa présence.

Des cris saccadés (heu heu heu) seront émis lorsque le cerf poursuit une biche en vue de la ramener dans la harde, ou lorsqu’il poursuit un petit cerf pour le chasser.

Un raire au timbre élevé et provocateur, ne sera rien d’autre qu’un brame de défi à l’intention d’un autre cerf. Généralement celui-ci  répond de la même  manière et, si aucun des deux protagonistes ne cède, ça se terminera par un combat. Le vainqueur prendra alors le contrôle de la harde.

Enfin un cri long et puissant après avoir entendu le fracas des bois qui s’entrechoquent avec violence, sera considéré comme un brame de victoire.

Toute cette agitation provoque pas mal de déplacements dans les cervidés, et les petits cerfs appelés aussi cerfs satellites, ne savent plus trop bien où aller et sont souvent éjectés en périphérie de la place de brame.

Voici donc quelques photos de cette période qui attise les passions tant chez le cerf que chez l’homme.

Lire plus

Sous d’autres cieux

Posté le le 17 septembre, 2011 | 2 commentaires

Après les cimes suisses, retour quelques centaines de mètres plus bas avec quelques paysages aux alentours de nos “hautes” fagnes.

La période entre la fin de l’été et le début de l’automne est souvent propice aux belles couleurs… la végétation change progressivement pour prendre son habit automnal.

Habillement mis en valeur par un soleil qui, quand il peut se frayer un passage au travers des nuages, renforce encore un peu plus ces couleurs chatoyantes.

Lire plus

Jeux de lumière

Posté le le 10 septembre, 2011 | 0 commentaire

Comme vous avez peut-être déjà pu le remarquer par vous même, la lumière en montagne est souvent exceptionnelle. Rien de plus motivant pour démarrer sa randonnée que d’avoir un grand ciel bleu.

D’un point de vue photographique, ce n’est pourtant pas les conditions que je préfère.

J’apprécie par contre la présence des nuages, les lumières matinales et crépusculaires avec leurs couleurs chaudes, les rayons du soleil passant au travers d’un ciel d’orage, la brume matinale sur les sommets, les contrastes de lumière découpant sur l’horizon les différents sommets… et j’en passe.

Voici donc quelques exemples à la recherche de ces lumières, “mis en boite” lors de ce voyage dans les alpes suisses.

Lire plus

Cabris… c’est pas fini !

Posté le le 5 septembre, 2011 | 0 commentaire

Et cette fois ce ne sont plus des petits chamois qu’il m’a été permis d’observer mais bien des cabris de bouquetins.

N’étant pas chassés les bouquetins ne sont pas très farouches et il n’est vraiment pas difficile de les approcher.

Cependant, lors de mes rencontres précédentes dans les alpes françaises, les femelles suitées gardaient toujours une distance de sécurité 🙁

Cette fois, j’ai eu plus de chance… les 4 femelles et leurs petits étaient vraiment très complaisants. J’en ai donc profité pour faire quelques portraits rapprochés que je vous présente ici.

Lire plus

Au pays des Helvètes

Posté le le 30 août, 2011 | 1 commentaire

Me voici de retour après quelques jours passés en Suisse à randonner.

Ici, les pâturages sont parsemés de vaches… là les forêts grimpent jusqu’à la crête.

Le long des rivages, dans les vallées, sur les versants montagneux… des villages, des chalets pittoresques.

Sur les hauteurs, les sommets se reflètent dans de nombreux petits lacs …

En résumé que des beaux paysages que je vous présente via ces quelques photos.

Lire plus

Bientôt le brame…

Posté le le 30 août, 2011 | 1 commentaire

Les passionnés de cerfs l’attendent avec impatience, dans quelques semaines la période de reproduction du cerf débutera.

Dans l’attente de pouvoir vous présenter de nouvelles photos (du moins je l’espère car rien n’est acquis d’avance), voici via un petit montage sonore une rétrospective du brame 2010.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Lire plus

Les échassiers…

Posté le le 5 août, 2011 | 1 commentaire

Par définition, les échassiers sont des oiseaux qui vivent dans des milieux aquatiques et que la nature a dotés de longues pattes. Cette adaptation leur permet de se déplacer dans l’eau peu profonde  ( selon la longueur de leurs pattes 🙂 )  afin d’y rechercher leur nourriture.

Voici donc pour terminer cette série de mises à jour consacrées aux oiseaux rencontrés en Camargue un assortiment d’échassiers… hérons gris, pourprés et garde-boeufs (qui dans mon cas étaient plutôt des garde-chevaux), ibis sacrés et falcinelles, cigogne, bihoreaux, aigrettes garzettes, …

Lire plus

Le vol gracieux des « hirondelles de mer »

Posté le le 29 juillet, 2011 | 2 commentaires

Voici une espèce gracieuse à plus d’un titre, que ce soit par son vol, sa forme élancée ou tout simplement grâce à son plumage gris, blanc et noir très élégant. J’ai nommé les sternes que l’on appelle encore parfois les hirondelles de mer.

En Camargue, j’ai pu observer 2 espèces, la sterne pierregarin (bec rouge) et la sterne naine (bec jaune).

Ces oiseaux bruyants au vol rapide sont des visiteurs d’été. On les trouve un peu partout dans le monde aussi bien dans les zones côtières que dans les terres le long des cours d’eau.

Leur alimentation est essentiellement constituée de petits poissons ou crustacés qu’elle pêche à l’issue d’un plongeon bien souvent spectaculaire.

Les sternes nichent à même le sol sur des plages, au bord des marais, sur les îlots ou berges des fleuves.

La disparition des habitats côtiers du au développement du tourisme, est une menace pour cette espèce.

Au rayon des prédateurs et destructeurs de nichées, on trouvera les rats et les mouettes.

Lire plus

Ça sent bon la fougère…

Posté le le 23 juillet, 2011 | 3 commentaires

Que de senteurs agréables en sous-bois en cette période estivale… les fougères arrivent à maturité dégageant cette odeur caractéristique que les habitués de la forêt connaissent bien.

Les couleurs ne sont pas en reste… au vert clair des fougères s’oppose le rose des digitales et des épilobes qui égaient le bord des chemins et clairières.

A quelques variations près, le cycle annuel de la forêt se répète inlassablement.

La période des naissances est terminée.. pour les marcassins, faons, jeunes écureuils, place aux jeux, à l’apprentissage de la vie et à la découverte de leur environnement…

Les cerfs quant à eux terminent leur période de refait, les premiers d’entre-eux perdent déjà leurs velours. Ils vont maintenant profiter des quelques semaines qu’il reste avant le brame pour faire le plein d’énergie.

Lire plus

Prendre sous son aile…

Posté le le 15 juillet, 2011 | 2 commentaires

Voilà un expression connue de tous. Étymologiquement elle fait allusion à une mère qui protège ses petits sous son aile.

Eh bien j’ai pu le vérifier avec cette échasse blanche qui, quand la pluie faisait sa réapparition, s’empressait de mettre son petit à l’abri.

L’occasion aussi de vous présenter cette espèce. L’échasse blanche a une taille de 30 à 45 cm pour une envergure de +/- 70 cm. Elle vit dans les marais salants, vasières ou lacs peu profonds. Grâce à son long bec, elle capture ses proies dans le sable ou dans l’eau; principalement des insectes aquatiques, vers, têtards.. et parfois quelques crustacés.

Elle fait son nid dans une dépression peu profonde qu’elle a gratté dans le sol et qu’elle garnira d’herbes.

Dès la naissance, les petits quittent le nid pour s’abriter dans la végétation. Dans les premiers jours, les parents les aident à se nourrir, puis très vite, ils sont capables de se débrouiller seuls.

Lire plus

Ces visiteurs venus d’Afrique

Posté le le 8 juillet, 2011 | 1 commentaire

De la taille d’un merle, le guêpier d’Europe est un des oiseaux les plus colorés qu’il m’a été donné d’observer à ce jour. Il passe l’hiver en Afrique et dès le mois de mai, il revient notamment dans le sud de la France pour s’y reproduire.

On le trouvera dans les gravières, les anciennes carrières ou le long des berges sablonneuses des rivières car il a besoin d’un sol meuble pour y creuser un terrier dans lequel il pondra ses oeufs.

Sa nourriture comme son nom l’indique est constituée de guêpes, abeilles, frelons, bourdons mais aussi de tout autre insecte qu’il attrape au vol.

Généralement on a l’habitude de voir les photos de ces oiseaux en plein soleil. En ce qui me concerne, ce sera une présentation “à la belge”, soit un temps gris et pluvieux…  🙁  mais la rencontre en valait quand même largement la peine.

Lire plus

Portraits de flamants

Posté le le 1 juillet, 2011 | 1 commentaire

Que mes compatriotes se rassurent… rien de communautaire dans cette mise à jour !

Indépendamment d’une orthographe différente, “mes flamants” sont à plumes et ont une couleur rose… 🙂

Cet oiseau un peu particulier vit à proximité des marais salants que l’on trouve en Camargue. C’est là qu’il vient se nourrir de plancton, vers, mollusques, poissons, larves d’insectes, crustacés… dont l’artemia salina qui, du fait qu’il contient un pigment rose, lui donne sa couleur.

Outre le fait que ses membres inférieurs soient bien évidemment adaptés aux lieux qu’il fréquente, il se caractérise également par un bec permettant de filtrer l’eau et la vase. En effet, grâce à des fanons qui effectuent un rôle de filtre, l’eau peut s’écouler du bec y laissant les différents éléments nutritifs prisonniers.

Vu maintenant au travers de mon viseur, je trouve que le flamant rose est un sujet assez graphique. Ses attitudes, la forme de son bec, de son cou, les poses qu’il prend, ses plumes colorées… peuvent être autant de sujets à photographier dont je vous présente ici un petit aperçu.

A vous de juger !

Lire plus

Le temps des cabris

Posté le le 25 juin, 2011 | 1 commentaire

Lors de mon dernier passage sur les crêtes vosgiennes, je n’ai pas pu observer les jeunes chamois de l’année. Vraisemblablement trop petits et trop vulnérables pour qu’ils apparaissent au grand jour.

La naissance des cabris (ou encore appelés chevreaux) se passe généralement dans un endroit difficile d’accès, ceci afin que les nouveaux nés soient protégés des prédateurs.

Après quelques heures, ils peuvent déjà se tenir debout, mais ce n’est qu’après +/- une semaine qu’ils rejoindront la harde toujours suivis de près par leur mère qu’ils ne quittent jamais.

Lors de leurs sorties, les mères et leurs chevreaux resteront discrets et se tiendront bien souvent un peu à l’écart des autres chamois dans des endroits un peu plus cachés et difficilement accessibles. C’est là qu’ils pourront s’adonner à leurs jeux favoris, courir, sauter, glisser, se taquiner ou faire des cabrioles en tous sens. Un vrai régal que de les observer.

Ayant eu par ailleurs quelques chamois adultes passant à proximité, j’en ai profité pour refaire quelques portraits.

Lire plus

Les charognards

Posté le le 19 juin, 2011 | 1 commentaire

Les conditions climatiques sont détestables… il bruine, les rafales de vent se succèdent et je ne vois rien à plus de 50m. Quelle idée m’a pris de monter là-haut ?  Pariant sur une éclaircie, j’espérais voir et si possible photographier des vautours.. c’est mal parti !

Pourtant, après quelques minutes pendant lesquelles je me demande s’il ne serait pas plus intelligent de redescendre, des cris aigus de plus en plus forts et nombreux se font entendre. Je vois vaguement quelques silhouettes de vautours qui descendent des nuages. Ils ont du se poser, là… tout près, à peine à 100m.

Avec ce vent de face une odeur pestilentielle de charognes me parvient.. je comprends à ce moment que c’est l’heure de la curée (bien que réintroduits depuis plusieurs années il est encore nécessaire de les nourrir régulièrement).

Je peste sur cette brume qui m’empêche de les apercevoir… Puis, la chance tourne !

A  la faveur de courants ascendants venant de la vallée, le brouillard se dissipe peu a peu.  Des silhouettes fantomatiques apparaissent progressivement… les cris s’intensifient, les vautours sautent les uns sur les autres, se donnent des coups d’ailes, se courent après par petits bonds, impossible de les compter tant ils sont nombreux.
Le manque de lumière, les ossements répandus au sol… me donnent l’impression d’un tableau macabre, mais le spectacle en vaut la peine… c’est dingue !

Le brouillard ira et viendra régulièrement me permettant par moment de mieux les voir, les rafales de photos s’enchaînent.

Puis… après la tempête, le calme ! Il ne reste plus que des carcasses, le temps de la digestion commence et les vautours se jettent progressivement dans le vide pour prendre les ascendants, monter progressivement et passer à ma hauteur pour disparaître ensuite dans les nuages.

Le lendemain matin, le soleil est un peu plus présent mais les coups de tonnerre au loin me rappellent que l’orage est proche. Pas question de s’éterniser.

Les vautours non plus d’ailleurs, seuls quelques uns sont encore présents. J’en profite pour faire quelques photos dans une meilleure lumière.

Lire plus

Par monts et par vaux…

Posté le le 14 juin, 2011 | 0 commentaire

Profitant de quelques jours de congés pour sillonner la France du Nord au Sud, je vous propose pour commencer quelques photos de paysages qui pour certaines devraient vous laisser supposer des rencontres que j’ai  pu faire pendant ces vacances.

Dommage que pour une fois le temps était meilleur en Belgique qu’en France… j’aurais tout eu, rafales de vent, orages violents, pluie et heureusement quand même quelques périodes ensoleillées pour mettre un peu de couleurs sur les photos.

Mais la photographie c’est aussi essayer de capter ces ambiances que les conditions climatiques peuvent rendre si particulières.

D’autres mises à jour plus “animalières” vont suivre.

Lire plus

Le clan des blaireaux

Posté le le 25 mai, 2011 | 1 commentaire

Il est toujours surprenant de le voir sortir de terre au crépuscule… Méfiant, il va d’abord pointer le museau à la sortie du terrier, puis passera la tête et finira par sortir pour s’adonner en priorité à sa toilette.

Il a un excellent odorat et malgré que sa vue ne soit pas très bonne, il connait parfaitement l’environnement de son terrier et peut y déceler très rapidement les modifications qui y ont été apportées.

Le blaireau vit en famille dans un terrier parfois gigantesque et creusé au fil des générations. Le clan peut compter jusqu’à une vingtaine d’individus.

On ne le verra que très rarement en journée car il est essentiellement nocturne.

Le blaireau a malheureusement pour lui une mauvaise réputation…

A tort, car les services qu’il rend l’emportent largement sur les dégâts qu’il peut causer.

Etant omnivore, son alimentation est constituée d’insectes, rongeurs, tubercules, champignons… mais aussi mollusques, serpents, batraciens… ce n’est qu’en période de disette qu’il peut occasionnellement manger des épis de maïs, ce qui lui vaut auprès de certaines personnes cette réputation d’animal nuisible et destructeur.

Sur cette base, il est sujet à une pratique que je qualifierais de barbare, le déterrage. Forme de “chasse” cruelle que des non moins barbares pratiquent encore de nos jours.

Lire plus

Rouge pivoine

Posté le le 13 février, 2011 | 3 commentaires

Un peu de douceur, cela suffit pour que le prunier dans le fond du jardin bourgeonne. Rien de tel pour attirer les bouvreuils pour qui ces bourgeons fraîchement éclos semblent être un mets de prédilection.

Le bouvreuil mâle est rouge pivoine sur le poitrail avec un manteau gris et le croupion blanc, sa tête et le menton sont noirs.

La femelle plus discrète, n’en est pas moins jolie avec ses tons gris-brun.

Le bouvreuil a un bec court de couleur noire. Il mesure 15 à 16 cm et a une envergure de +/- 28cm.

Je vous propose donc quelques photos de ce jour complétées par quelques unes réalisées en hiver.

Lire plus

Fin d’hiver

Posté le le 28 mars, 2010 | 0 commentaire

Cincle plongeur

L’hiver est maintenant derrière nous!

Les opportunités pour la photographie animalière ont été rares. Voici néanmoins quelques photos de ces dernières semaines avant je l’espère des jours meilleurs.

Lire plus

L’hiver en forêt.

Posté le le 14 février, 2010 | 1 commentaire

DPP_2010-01-17-16-52-33_29

Difficile pour l’instant d’apercevoir le gibier et ce pour plusieurs raisons liées à l’hiver rigoureux que nous connaissons ces dernières semaines.

Tout d’abord le fait que l’approche des lieux est rendue difficile par l’épaisseur de neige, mais également très bruyante de par cette neige… et une fois sur place, faut-il encore pouvoir rester quelques heures sans bouger ce qui n’est pas évident quand il gèle. 🙁

Malgré ces conditions difficiles et en voyant ces images, les chevreuils semblent très bien supporter ces conditions hivernales.

Lire plus

Givre – Neige – Givre – Neige

Posté le le 31 janvier, 2010 | 2 commentaires

fagne_2010_43

C’est le menu de ce mois de janvier.

Il a commencé par du givre (voir cette mise à jour)… Dans la nuit qui suivit, une neige fine vint se mêler au brouillard givrant rendant méconnaissables les endroits visités la veille.

S’en suivit une courte période de dégel puis de fortes gelées accompagnées de brouillard, pour enfin terminer ce premier mois de l’année par d’importantes chutes de neige (50cm minimum)… le tout sous des lumières changeantes pour mon plus grand plaisir.

Lire plus

Le bandit masqué !

Posté le le 11 janvier, 2010 | 0 commentaire

Sitelle torchepot

Il… en fait c’est elle.. la sittelle torchepot.

Petit oiseau trapu qui se déplace sur les troncs d’arbres dans tous les sens et plus généralement la tête en bas (non, les photos ne sont pas à l’envers).

Fréquente à la mangeoire pendant l’hiver, elle vient de nulle part, à toute vitesse en poussant son petit cri perçant… prélève quelques graines et repart aussi vite.

Lire plus

Début d’année givré !

Posté le le 3 janvier, 2010 | 3 commentaires

Givre en fagne

Brouillard givrant, bancs de brume, le soleil qui va et vient… Bref, des conditions idéales pour donner aux paysages fagnards des aspects de cartes postales.

Pour profiter des conditions du moment, ces photos ont été réalisées en une heure de temps sur un parcours d’un kilomètre aller-retour.

On dit souvent qu’en photographie tout est question de lumière et de composition… La preuve avec cette série de photos, où un même sujet peut grâce à une lumière changeante et un cadrage différent donner l’impression qu’on est ailleurs et à un autre moment.

Lire plus

Le rougegorge familier

Posté le le 29 décembre, 2009 | 3 commentaires

RG41

S’il y en a un qui porte bien son nom c’est le rougegorge familier… Coloré, curieux, territorial, parfois même agressif vis à vis de ses congénères, il est un habitant incontournable de nos jardins.

Photogénique à souhait c’est un modèle idéal…

Ses attitudes, ses mimiques, sa proximité en cette période hivernale… sont l’occasion donc de lui consacrer un sujet à part entière.

Lire plus

Premières gelées et premiers flocons

Posté le le 15 décembre, 2009 | 1 commentaire

DPP_2009-12-13-11-02-29_93 copie

Le weekend passé les premiers froids sont arrivés sur les Ardennes et avec eux les premiers flocons de neige.

Il n’en fallait pas plus pour attirer les passereaux. Mésanges, grosbecs, moineaux, verdiers, tarins… rien que du commun ! Mais quel plaisir que de revoir ces petites boules de plumes.

Lire plus

La bécassine des marais

Posté le le 23 novembre, 2009 | 1 commentaire

Bécassine des marais

Petit oiseau migrateur de passage dans nos fagnes, la bécassine des marais se nourrit d’invertébrés, sondant ou picorant la nourriture sur ou dans le sol.

Elle fouille la boue à la recherche de nourriture et la grande flexibilité de son bec lui permet d’y “sentir” la proie.

La bécassine des marais est dérangée par les développements humains dans les zones humides, avec le drainage des marais, l’agriculture et les canaux. D’où tout l’intérêt du projet life démarré dans les hautes fagnes.

Cliquez sur l’imagette pour accéder à la galerie

Lire plus
%d blogueurs aiment cette page :