Effervescence chez les cigognes…

Posté le le 15 avril, 2012 | 2 commentaires

De retour d’Afrique, le mâle arrivé en premier s’active à remettre le nid en état. La femelle (couple uni pour la vie) le rejoindra quelques jours plus tard.

Dans le parc du Marquenterre, des cigognes ont établi leur nid et les couples sont déjà bien affairés.

Les nids ne sont pas sur une cheminée ou un édifice comme en Alsace, mais bien dans de hauts pins, ce qui change un peu des clichés habituels que nous avons des cigognes.

A cette période, le mâle s’active toujours à collecter des matériaux pour parfaire le nid… il va et vient sans cesse ramenant branches, brindilles, mousse, herbes sèches qu’il vient y déposer.

Les femelles quant à elles restées généralement au nid semblaient pour certaines d’entre-elles déjà couver.

Au retour du mâle, s’en suivent des parades et claquements de bec pour en finir parfois, quand Madame trouve vraisemblablement que Monsieur a bien travaillé 🙂 , par un accouplement…

Ces aller-retour successifs étaient donc l’occasion de s’y attarder un peu pour les photographier en vol et dans leurs diverses attitudes.

2 Commentaires

  1. Bonjour, très belle série. Les photos sont superbes. Pourquoi sont-elles baguées?

  2. Bonjour et merci pour votre commentaire,

    De plus en plus d’oiseaux sont bagués, soit directement au nid, comme les cigognes par exemple ou lors de séances de baguages en capturant les oiseaux dans des filets, les oiseaux étant ensuite relâchés. Aujourd’hui en Europe c’est environ 135 millions d’oiseaux qui sont bagués chaque année.
    On les bague pour d’une part pouvoir les reconnaître par la suite et ainsi avoir des informations sur leurs déplacements (trajets lors des migrations, vitesse), leur biologie (longévité) ou les menaces qui pèsent sur eux (cause de la mort, lieu de halte).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :