Le grosbec casse-noyaux

Posté le le 5 janvier, 2012 | 0 commentaire

Le grosbec casse-noyaux est assez farouche et généralement difficile à observer dans la nature du fait qu’il vit dans la cime des arbres.

En , lorsque les conditions climatiques deviennent rudes, il ne dédaigne pas quitter les forêts pour s’approcher des mangeoires surtout si elles sont garnies de graines de tournesol. Il sera cependant très méfiant à s’approcher, restant au sommet des arbres tant qu’il n’est pas rassuré sur la quiétude des lieux.

Son nom il le doit à son habilité lorsqu’il s’agit de casser les graines et petit noyaux. En effet grâce à son gros bec conique et une musculature particulièrement développée au niveau du cou, il est capable de casser avec une facilité déconcertante, l’enveloppe de graines aussi grosses que des noyaux de cerises. Des calculs ont permis de découvrir qu’il faut une force équivalente à un poids de 25 à 40 kg pour accomplir cet exploit.

Avec son allure de déménageur et une taille un peu plus importante que les autres passereaux (taille de 18 cm pour une envergure de +/- 30 cm) il fait la loi à la mangeoire (lorsqu’il ose y descendre) claquant du bec pour éloigner les autres qui tentent de venir s’alimenter.

Quant à son plumage, les images parlent d’elles-mêmes ! C’est un oiseau magnifique qui vaut la peine d’être observé.

La femelle a des couleurs moins vives que le mâle.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :