Le rendez-vous annuel des cerfs

Posté le le 21 octobre, 2016 | 3 commentaires

Un brame différent cette année en ce qui me concerne. Tout d’abord il débute lentement, quelques raires seulement marquent la présence de cerfs, mais pas aux endroits habituels.

Cela va se confirmer par la suite, les cervidés vont délaisser les petites fagnes et autres mises à blanc au profit des massifs restés à l’ombre.

Le manque de nourriture dans ces espaces dégagés, consécutif à la sécheresse du mois d’août et septembre, aura plus que vraisemblablement guidé les biches vers des lieux où l’herbe est plus abondante.

Ce n’est donc que très furtivement que j’ai pu observer les cerfs dans ces milieux plus photogéniques et ce même si les molinies m’ont parfois posé quelques problèmes tant elles sont hautes cette année.

Cela reste néanmoins une période intense qu’il est bon de partager via ces quelques photos.

Lire plus

La saison des velours

Posté le le 31 juillet, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-07-30-05-57-45_0120Du point de vue anatomique, les bois des cervidés sont très différents des cornes: il s’agit d’organes osseux vascularisés et caduques annuellement.

Au cours de leur croissance qui débute au printemps, les bois sont d’abord recouverts d’un tissu tégumentaire (le velours), qui assure la protection, la vascularisation et l’innervation de ces organes.

Fin juillet, ce tissu se dessèche et tombe en lambeaux lorsque la croissance osseuse est achevée, on dit que le cerf fraie.

Voici quelques photos réalisées ces dernières années qui illustrent cette période très importante pour le cerf.

Lire plus

New generation 2016

Posté le le 5 juin, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-05-16-19-29-58_01942Le printemps nous offre chaque année, toutes espèces confondues, son lot de naissances.

Voici quelques photos de cette nouvelle génération.

 

Lire plus

Le balbuzard pêcheur

Posté le le 8 mai, 2016 | 0 commentaire

DPP_2016-04-24-10-24-35_00192Rapace de la famille des aigles, le balbuzard pêcheur peut atteindre une envergure de 1.70m pour un poids de 2kg.

Son poitrail est blanc net alors que son dos est brun foncé. Il a des doigts très puissants armés de serres impressionnantes.

Comme son nom le laisse supposer, il s’alimente essentiellement de poissons capturés à la surface de l’eau.

Il possède une technique de pêche inégalée. Il repère sa cible d’une hauteur de 10 à 20 mètres. Il plonge alors, tête la première, ailes repliées et serres en avant, immerge uniquement les pattes et ressort avec sa proie qu’il transporte jusqu’à son nid ou sur un perchoir où il la dévore. Grâce à ses serres incurvées et à des petites aspérités entre les doigts il peut agripper et maintenir les poissons les plus glissants.

Cet oiseau possède l’une des plus grandes aires de répartition. Il niche en Europe, Asie, Afrique, Australie et Amérique du Nord. En août, il quitte les régions nordiques et migre vers des climats plus cléments au sud du Sahara. Il remonte en avril pour aller nicher dans le nord.

Cette espèce est considérée comme rare en union européenne et est protégée.

Lire plus

Balbuzard contre brochet

Posté le le 1 mai, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-04-30-09-02-30_00042A l’affût sur une branche à une quinzaine de mètres en hauteur, un balbuzard pêcheur scrute la surface de l’eau.

Soudain, il dresse la tête, son regard se fixe sur la surface… et en une fraction de seconde il se jette dans le vide.

Les ailes repliées, il prend de la vitesse… je tente tant bien que mal de le suivre.

Il sort ses serres, des armes redoutables pour le poisson qu’il a en ligne de mire. L’instant d’après c’est le contact avec l’eau. Malheureusement pour moi il est en contrebas de ma position… je ne vois plus que de l’eau projetée dans tous les sens.

Puis… un bout d’aile, et à grand fracas le balbuzard s’extirpe de l’eau.. enfin il essaye car c ‘est à ce moment là que j’aperçois sa prise, un brochet de 40 à 50 cm.

Le poisson se débat, le balbuzard bas des ailes tant et plus…

Grrrr ces foutus roseaux me gênent pour suivre la progression de l’oiseau ceci d’autant qu’il n’arrive pas à prendre de la hauteur.

Le poisson gesticule tellement qu’il précipite le balbuzard dans l’eau…

Les ailes grandes ouvertes, il flotte, là, immobile dans la trouée à quelque mètres de moi.. j’aperçois même la couleur du brochet qui continue de se débattre sous l’eau.

Après quelques mouvements de nage papillon, nouvelle tentative…

Impressionnante la force déployée par cet oiseau pour s’extraire de l’eau… mais le brochet est toujours là… il le tient par le bout de la gueule, ce qui augmente le porte-à-faux et le brochet précipite à nouveau  le balbuzard dans l’eau.

Quelques instants plus tard, le balbuzard s’envole sans sa proie…  elle sera arrivée à se défaire de ces serres impressionnantes. Ce sera pour une prochaine fois !

La scène a duré 50 secondes. Balbuzard  0 – Brochet  1

Lire plus

Rétrospective chevreuils 2016

Posté le le 17 avril, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-03-12-16-34-33_00122L’hiver est définitivement derrière nous.

C’est l’occasion de vous présenter une petite rétrospective des photos de ce petit cervidé réalisées depuis le début de l’année 2016.

Lire plus

Lacs et cascades en montagne

Posté le le 20 février, 2016 | 0 commentaire

DPP_2011-08-14-16-56-03_07102Lors de mes randonnées en montagne, je m’arrange souvent pour passer par des points d’eau.

C’est toujours l’occasion de faire une petite halte (de plus en plus souvent la bienvenue 🙂 ) et quelques photos.

Lire plus
%d blogueurs aiment cette page :