Message taggé "oiseaux"

New generation 2016

Posté le le 5 juin, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-05-16-19-29-58_01942Le printemps nous offre chaque année, toutes espèces confondues, son lot de naissances.

Voici quelques photos de cette nouvelle génération.

 

Lire plus

Le balbuzard pêcheur

Posté le le 8 mai, 2016 | 0 commentaire

DPP_2016-04-24-10-24-35_00192Rapace de la famille des aigles, le balbuzard pêcheur peut atteindre une envergure de 1.70m pour un poids de 2kg.

Son poitrail est blanc net alors que son dos est brun foncé. Il a des doigts très puissants armés de serres impressionnantes.

Comme son nom le laisse supposer, il s’alimente essentiellement de poissons capturés à la surface de l’eau.

Il possède une technique de pêche inégalée. Il repère sa cible d’une hauteur de 10 à 20 mètres. Il plonge alors, tête la première, ailes repliées et serres en avant, immerge uniquement les pattes et ressort avec sa proie qu’il transporte jusqu’à son nid ou sur un perchoir où il la dévore. Grâce à ses serres incurvées et à des petites aspérités entre les doigts il peut agripper et maintenir les poissons les plus glissants.

Cet oiseau possède l’une des plus grandes aires de répartition. Il niche en Europe, Asie, Afrique, Australie et Amérique du Nord. En août, il quitte les régions nordiques et migre vers des climats plus cléments au sud du Sahara. Il remonte en avril pour aller nicher dans le nord.

Cette espèce est considérée comme rare en union européenne et est protégée.

Lire plus

Balbuzard contre brochet

Posté le le 1 mai, 2016 | 1 commentaire

DPP_2016-04-30-09-02-30_00042A l’affût sur une branche à une quinzaine de mètres en hauteur, un balbuzard pêcheur scrute la surface de l’eau.

Soudain, il dresse la tête, son regard se fixe sur la surface… et en une fraction de seconde il se jette dans le vide.

Les ailes repliées, il prend de la vitesse… je tente tant bien que mal de le suivre.

Il sort ses serres, des armes redoutables pour le poisson qu’il a en ligne de mire. L’instant d’après c’est le contact avec l’eau. Malheureusement pour moi il est en contrebas de ma position… je ne vois plus que de l’eau projetée dans tous les sens.

Puis… un bout d’aile, et à grand fracas le balbuzard s’extirpe de l’eau.. enfin il essaye car c ‘est à ce moment là que j’aperçois sa prise, un brochet de 40 à 50 cm.

Le poisson se débat, le balbuzard bas des ailes tant et plus…

Grrrr ces foutus roseaux me gênent pour suivre la progression de l’oiseau ceci d’autant qu’il n’arrive pas à prendre de la hauteur.

Le poisson gesticule tellement qu’il précipite le balbuzard dans l’eau…

Les ailes grandes ouvertes, il flotte, là, immobile dans la trouée à quelque mètres de moi.. j’aperçois même la couleur du brochet qui continue de se débattre sous l’eau.

Après quelques mouvements de nage papillon, nouvelle tentative…

Impressionnante la force déployée par cet oiseau pour s’extraire de l’eau… mais le brochet est toujours là… il le tient par le bout de la gueule, ce qui augmente le porte-à-faux et le brochet précipite à nouveau  le balbuzard dans l’eau.

Quelques instants plus tard, le balbuzard s’envole sans sa proie…  elle sera arrivée à se défaire de ces serres impressionnantes. Ce sera pour une prochaine fois !

La scène a duré 50 secondes. Balbuzard  0 – Brochet  1

Lire plus

Le printemps en automne…

Posté le le 2 novembre, 2015 | 1 commentaire

La météo de ce 1er novembre était pour le moins exceptionnelle… douceur, soleil, couleurs flamboyantes automnales… le décor se prêtait bien pour immortaliser quelques passereaux présents dans le jardin.

Pas d’espèces exceptionnelles, mais c’est avec toujours autant de plaisir que je les retrouve chaque année.

Lire plus

Concours Emotion’ailes

Posté le le 17 septembre, 2015 | 0 commentaire

Heureux de vous apprendre que la photo ci-dessous a été nominée lors du concours photo Emotion’ailes et dont l’exposition se tiendra à Namur du 24 au 27 septembre.

Lire plus

Et de quatre

Posté le le 15 juillet, 2015 | 2 commentaires

Cliquez ICI

Cela fait plus ou moins 25 jours qu’un couple d’élégantes échasses blanches se relaye régulièrement sur le nid. Il est 9h du matin, le troisième poussin est fraîchement sorti de son oeuf et je l’ai raté de peu… le petit dernier ne devrait plus tarder !

Je décide donc d’attendre, car ce n’est pas tous les jours qu’on peut assister à la naissance d’un oisillon.

Chez les échasses, les deux parents se chargent de la couvaison et alternent plus ou moins tous les ¾ d’heure. Moment mis à profit par les poussins pour se sauver et explorer les alentours du nid et ce, malgré les rappels incessants des parents inquiets car les prédateurs (milans noirs) ne sont jamais très loin.

Le nid est disposé à même le sol sur un petit îlot d’à peine 1 m², ce qui, je le pensais, devait limiter les escapades des oisillons. Mais à mon grand étonnement, alors qu’ils n’ont que quelques heures, ils se hasardent déjà dans l’eau et n’ont aucune difficulté à remonter la petite berge de 15 cm.

Tous les moyens sont bons pour échapper à la vigilance des parents, y compris sortir d’entre les ailes et grimper sur leur dos.

Il est 15h… un nouveau passage de témoin s’opère entre les deux parents, découvrant à nouveau le dernier œuf mais cette fois avec deux petits trous laissant présager une éclosion imminente !

Il faudra néanmoins encore patienter jusque 16h30 pour apercevoir le dernier poussin, tout mouillé et à moitié hors de sa coquille… la famille est désormais au complet.

Le lendemain matin, plus personne n’occupe le nid… les petits s’aventurent de plus en plus loin sous l’oeil toujours vigilant des parents.

Voici donc quelques photos de ces quelques heures passées en compagnie de cette famille d’échasses blanches.

Ça se passait au Teich fin mai.

Lire plus

Concours photo Agrinature 2015

Posté le le 8 juillet, 2015 | 0 commentaire

J’ai le plaisir de vous annoncer que les photos ci-dessous ont été sélectionnées lors du concours photos Agrinature 2015 pour faire partie de l’exposition qui se déroulera du 24 au 27 juillet à Libramont.

Lire plus

Que de couleurs…

Posté le le 31 mai, 2015 | 1 commentaire

Cliquez ICI… avec ces magnifiques oiseaux que sont les guêpiers.

Chaque année, début mai ils reviennent d’Afrique pour nicher dans le sud de l’Europe.

Pour ce faire, ils creusent un terrier dans un terrain meuble pouvant atteindre 2 mètres de profondeur dans lequel la femelle pondra de 4 à 7 œufs blancs.

Le guêpier se nourrit d’insectes qu’il capture en vol et comme son nom l’indique, la majorité d’entre-eux sont des guêpes, abeilles ou autres bourdons qu’il frappe vigoureusement sur un support afin des les tuer et éviter ainsi d’être piqué.

C’est grâce à ses cris roulés caractéristiques qu’on peut  le reconnaître même quand on le discerne à peine dans le ciel.

Il a la taille d’un merle, avec une envergure entre 40 et 50 cm, une longueur allant de 26 à 29 cm pour un poids de +/- 60 grammes.

A la fin de l’été, sa nourriture favorite diminuant, il entamera son long voyage de migration vers l’Afrique.

 

Lire plus

Les locataires du vieux pommier

Posté le le 3 mai, 2015 | 0 commentaire

Cliquez ICIDepuis plusieurs années ce verger est fréquenté par un couple de chevêches d’Athéna. Elles apprécient particulièrement les vieux pommiers car avec l’âge ils deviennent creux et c’est l’endroit idéal pour s’y abriter en vue de la couvaison.

Malheureusement ils deviennent de plus en plus rares car leurs propriétaires ont tendance à les couper du fait qu’ils ne sont plus productifs sans se douter qu’ils sont un élément essentiel pour la survie de l’espèce et ce même s’ils sont progressivement remplacés par des nichoirs artificiels plus sécurisants vis à vis des prédateurs.

Encore appelée la chouette aux yeux d’or, elle est la plus diurne de nos rapaces nocturnes.

Mesurant à peine 20 cm, elle a une envergure d’environ 55 cm. Elle est surtout active au crépuscule et la nuit. Elle chasse grâce à la vue et l’ouïe, dans l’air et au sol. Son éventail alimentaire est très large et est composé d’insectes, d’invertébrés, de petits oiseaux, d’amphibiens et de reptiles.

Particulièrement attachantes, c’est un réel plaisir de les retrouver chaque année même si cette année les conditions de lumière n’étaient pas des meilleures.

Lire plus

Concours Emotion’ailes 2014

Posté le le 29 septembre, 2014 | 0 commentaire

Je suis heureux de vous annoncer que la photo de l’avocette sur le plan d’eau au crépuscule a reçu le premier prix dans la catégorie “Photographes de nos associations” lors du concours Emotion’ailes 2014.

La sittelle était également dans les 3 lauréates dans cette même catégorie.

Lire plus

Des genêts aux digitales…

Posté le le 18 juin, 2014 | 0 commentaire

La péCliquez ICIriode entre la floraison des genêts et des digitales est souvent favorable aux observations. Les jours s’allongent de plus en plus et les animaux profitent pleinement de ces moments de quiétude qui leur sont proposés en dehors des activités humaines.

C’est également la période où les animaux perdent leur pelage hivernal, où l’herbe commence à devenir appétissante sur les gagnages, où la ramure des grands cerfs commence à prendre forme, où les faons viennent au monde…

Lire plus

Plumes en tout genre

Posté le le 28 janvier, 2014 | 2 commentaires

L’hiver est la bonne saison pour observer ces petites boules de plumes. Cette année par contre l’hiver n’a pas encore vraiment démarré et la fréquentation des oiseaux dans le jardin s’en ressent !

Quelque part ce n’est pas plus mal car cela signifie très certainement qu’ils ne souffrent pas de la faim. Ha Ha

Lire plus

La mouette tridactyle

Posté le le 7 janvier, 2014 | 0 commentaire

Comme son nom l’indique cette mouette possède une signe distinctif déterminant, elle ne possède que 3 doigts antérieurs. Ses pattes sont palmées et courtes.

D’une taille de 40cm et d’une envergure de +/- 95cm, elle peut vivre plus de vingt ans.

C’est une espèce marine qui ne fait que de rares incursions dans les terres. Elle niche en colonies dans des falaises où elle profite d’une anfractuosité pour y construire un nid à l’aide de terre, d’herbes et d’algues sèches.

Elle a un instinct grégaire très prononcé, que ce soit lors de la nidification ou lors de la recherche de nourriture.

Elle se nourrit de crustacés, de mollusques et de petits poissons.

Lire plus

Le fulmar boréal

Posté le le 17 novembre, 2013 | 0 commentaire

Spécialiste du vol plané, le fulmar boréal est parfaitement adapté au vol aérien. La forme de ses ailes lui permet d’affronter les pires conditions climatiques tout en maintenant un vol souple.

Hormis pendant la période de reproduction pour laquelle il rejoint les falaises en bord de mer, il vit en haute mer toute l’année et se nourrit au ras de l’eau.

Une de ses particularités biologiques est qu’il possède une glande de dessalage, ce qui lui permet de boire l’eau de mer. Le sel est rejeté par les narines lesquelles sont situées au dessus d’un bec crochu et ont une forme de tuyau.

Le fulmar boréal se nourrit principalement de poissons et d’invertébrés marins, mais il ne dédaigne pas les débris de poissons et les charognes. Il pêche en prenant les proies à la surface tandis qu’il est posé sur l’eau. Ils se rassemblent en groupes autour des bateaux-usines pour se rassasier des débris de poissons qui sont rejetés à la mer.

Pour se défendre, le fulmar crache une sortie d’huile jaunâtre nauséabonde.

Le fulmar vit en moyenne une trentaine d’année et peut exceptionnellement atteindre les 50 ans. Il a une taille de 40 à 45 cm pour une envergure de plus d’un mètre.

Lire plus

Concours photo Condroz

Posté le le 4 novembre, 2013 | 0 commentaire

Les photos ci-dessous ont été sélectionnées pour l’exposition photo qui aura lieu du 25 novembre au 1er décembre 2013, à la nouvelle Maison communale d’Assesse.

 

Lire plus

Concours Emotion’Ailes

Posté le le 8 octobre, 2013 | 1 commentaire

Bonne nouvelle, mes deux photos ci-dessous sont nominées au concours Emotion’Ailes. Ces photos seront exposées à Namur du 10 au 13 octobre lors des expos photos et d’art animalier.
http://www.exposaves.be/index.php/fr/galerienomines/nomines-2013

Des expositions à ne pas manquer assurément !

Lire plus

Le guillemot de Troïl

Posté le le 6 octobre, 2013 | 0 commentaire

Le guillemot de Troïl se tient debout à la façon d’un manchot. Il mesure +/-40 cm de haut.

C’est au printemps qu’il quitte la haute mer pour venir nidifier en colonies denses sur les parois abruptes des falaises et notamment dans l’Atlantique Nord.

Ces colonies pouvant compter plusieurs milliers d’individus, la place sur les parois est très disputée. Les nids se touchent fréquemment ce qui peut engendrer des disputes. Les oiseaux sont bruyants et leurs vocalisations rappellent des croassements.

La femelle pond un œuf unique en forme de poire à même la roche entre la mi-mai et début juin. Cette forme spécifique empêche l’œuf de rouler sur lui-même et de chuter dans l’eau.

Son vol est rapide et puissant, mais il excelle aussi dans la chasse sous l’eau. La profondeur moyenne de ses plongées est d’une trentaine de mètres mais il peut aller bien au-delà. Sa nourriture est essentiellement composée de petits poissons.

A noter que certains individus ont une forme spéciale du plumage avec une ligne blanche autour de l’œil qui continue vers l’arrière.

Lire plus

Le petit pingouin

Posté le le 21 septembre, 2013 | 0 commentaire

Du haut de ses 40cm, le pingouin torda est le seul pingouin de l’Atlantique Nord. Il passe la majorité de sa vie en haute mer et ne revient sur les côtes que pour se reproduire. Il niche sur les corniches rocheuses des côtes continentales et insulaires. C’est ainsi qu’on peut l’observer en Grande-Bretagne, Islande, Scandinavie et un tout petit peu en France.

Il pond un œuf unique à même la roche. Ce dernier est conique pour éviter qu’il ne roule en contrebas de la falaise et il est couvé alternativement par les deux parents.

Le pingouin torda est grégaire et c’est en groupe qu’il pêche en plongeant dans les bancs de poissons.

Lire plus

Spectacle royal

Posté le le 24 août, 2013 | 1 commentaire

Eh non…  je ne vous parlerai pas du baby royal anglais ou de notre nouveau roi, mais plutôt d’un rapace que j’apprécie particulièrement, le milan royal.

Avec une taille de 60 à 70cm et une envergure de 140 à 165cm, il est le plus grand rapace diurne de Belgique.

Ce bel oiseau se reconnait facilement à sa longue queue rousse triangulaire et profondément échancrée lorsqu’elle est refermée, sa tête grisâtre et son plumage roux. Il possède par ailleurs deux tâches blanchâtres sous les ailes qui confirment  son identification. Son dos constitué de plumes allant du brun-roux au noir est également très esthétique. Le tout couplé à un vol lent et majestueux fait du milan royal un des rapaces les plus élégants.

Il vit dans les espaces ouverts, en bordure de forêts  au dessus desquels il plane à la recherche de nourriture. Celle-ci est constituée majoritairement de micromammifères  mais il ne dédaigne pas non plus consommer des invertébrés ou des restes d’animaux.

Le milan est considéré comme un semi-migrateur, car selon les régions il peut hiverner sur place ou migrer vers le sud.

Donc quand on apprécie les rapaces et qu’on a la chance de pouvoir observer ce bel oiseau, par ailleurs protégé en France et en Belgique, il faut en profiter !

Lire plus

Chapeau conseillé !

Posté le le 22 juillet, 2013 | 1 commentaire

Si vous avez l’occasion de visiter les îles de Farne, je vous conseille vivement de prendre un chapeau avec vous lorsque vous débarquerez sur Inner Farne.

Vous aurez en effet vite pris conscience de son utilité dès que vous aurez posé le pied sur terre et que des sternes arctiques viendront vous harceler en vous becquant sur la tête.

La raison de cette agressivité est liée au fait que tout visiteur débarquant sur l’île en cette période de nidification est considéré comme un prédateur vis-à-vis des œufs posés à même le sol. La colonie est toujours surveillée par une sentinelle qui dès qu’elle alerte provoque l’envol de toutes les sternes pour une attaque en règle. Et parfois il n’y a pas que des coups de bec, certains visiteurs en auront été pour un nettoyage de leurs vêtements.

La sterne arctique est la plus agressive des sternes, ça on l’a compris ! Mais c’est également un des rares oiseaux  migrateurs qui a l’occasion de voir deux étés par an. En effet elle vient se reproduire dans l’hémisphère nord et passe notre été près de l’Arctique. Elle prend ensuite son courage à deux ailes pour entamer un long voyage  vers l’Afrique australe, l’Australie ou l’Antarctique, soit un voyage de 35000 km qu’elle effectue en 4 mois.

Bel exploit pour ces oiseaux qui ne sont pas spécialement de grands voiliers.

Ces oiseaux très élégants ont une taille est de 33 à 35 cm pour une envergure de 80 à 95 cm.

Lire plus

Le petit clown de mer

Posté le le 11 juillet, 2013 | 3 commentaires

Quand on se rend en Ecosse pour y observer des oiseaux, il n’est pas imaginable de ne pas faire un détour par les colonies de macareux moines.

A peine plus haut que 3 pommes (26 à 29cm), il est reconnaissable entre tous grâce à son bec coloré. Ce dernier ne prend toute son importance et ses couleurs qu’au moment de la reproduction suite à l’apparition de couches cornées colorées.

Une fois la période de reproduction terminée, il perdra ces plaques ornementales réduisant par la même occasion la taille de son bec.

Sa silhouette rondouillette, son costume noir et blanc, ses pattes orangées, son gros bec coloré et ses sourcils bien marqués autour d’un œil cerclé de rouge lui donnent cette apparence de petit clown triste, attirant par la même occasion la sympathie des observateurs que nous sommes.

Vivant la majorité de son temps en haute mer, ce n’est qu’au moment de la reproduction qu’on peut l’observer sur terre. Il vient y pondre un œuf unique au fond d’un terrier préalablement creusé (il lui arrive d’ailleurs de récupérer les terriers des lapins de garenne).

Après l’éclosion, les parents vont nourrir le petit pendant 40 jours puis ils l’abandonneront pour repartir en mer. Poussé par la faim le jeune macareux finira par sauter de la falaise (avant de savoir voler) pour aller se nourrir en mer.

D’un point de vue photographique et comme ces îles ne sont généralement accessibles qu’en milieu de journée (pour 2 heures seulement), j’aurais presque souhaité un temps couvert. Le soleil compliquant considérablement la gestion du blanc et noir de leur plumage.

Mais ce n’est que détail… tant ces quelques heures passées en leur compagnie furent agréables.

Lire plus

Bande de fous !

Posté le le 24 juin, 2013 | 4 commentaires

Ne vous méprenez pas… je parle bien évidemment des fous de Bassan.

Ces grands oiseaux blancs vivent toute l’année en haute mer et ce n’est qu’en mars-avril qu’ils se rassemblent en colonies pour nidifier.

Avec son envergure qui peut atteindre les 180 cm et son corps fuselé de 80 à 90 cm, il peut parcourir très facilement de grandes distances et se déplacer à 200km pour trouver de la nourriture. Des études ont d’ailleurs démontré que grâce à ses capacités à exploiter les courants d’air, 500km par jour ne sont pas un problème pour les fous de Bassan.

Sa vue perçante lui permet de repérer les bancs de poissons sur lesquels il plonge d’une hauteur de  10 à 30 m atteignant une vitesse au contact de l’eau de +/- 100km/h. L’onde de choc ainsi provoquée étourdit les poissons.

Pour  réduire l’impact au contact de l’eau, il ramène ses ailes vers l’arrière, ce qui le transforme en une véritable flèche.  Il plonge jusqu’à une profondeur de 10m sous le banc de poissons  et c’est en remontant qu’il attrape et avale sa proie avant même d’avoir refait surface.

C’est ce comportement qui lui a valu la première partie de son nom car les premiers observateurs (des pêcheurs écossais) ne comprenaient pas pourquoi ces oiseaux plongeaient dans la mer de manière insensée pour remonter quelques secondes  plus tard sans le moindre poisson. La seconde partie de son nom français lui vient de l’ïle de Bass, un des lieux où se rassemblent de nombreux fous de Bassan pour nidifier.

Comme vous pourrez le voir sur les photos, c’est un oiseau très élégant tant en vol que par son plumage. L’adulte est d’un blanc immaculé avec le bout des ailes noir et la tête jaunâtre. Son bec est légèrement bleu ciel, de même que le contour de ses yeux. Les juvéniles ont tout d’abord un plumage brun foncé la première année, puis  progressivement des plumes de plus en plus claires prendront place sur la tête puis le reste du corps.

C’est à l’âge de 5 ans qu’il devient adulte.

Autant en mer ils sont  silencieux et en petits groupes, autant lorsqu’ils se retrouvent en colonies ils sont  très nombreux et bruyants. Les parades nuptiales, têtes vers le ciel et frottements de becs, précèdent les accouplements. Le couple ainsi formé l’est à vie et défendra bruyamment son nid contre toute tentative d’intrusion.

Faut être fou pour essayer !

 

Lire plus

Wallonie Week-ends Bienvenue

Posté le le 6 mai, 2013 | 1 commentaire

Vous souhaitez percer quelques secrets sur la photographie animalière ? C’est l’occasion !
L’occasion lors de ces “Wallonie Week-ends Bienvenue” de découvrir la biodiversité et les paysages de notre belle région et d’ailleurs.
Pour ce faire je vous propose une exposition photographique, des diaporamas sur grand écran de plusieurs dizaines de photos, et pour ceux que cela intéresse nous parlerons des techniques d’affûts, du matériel photo utilisé… autant de sujets qui permettront de découvrir cette passion tant naturaliste que photographique.

Cerise sur le gâteau, la boulangerie Georges Albert offre des mignardises Still Dreaming

Retenez la date des 25 et 26 mai de 10h à 18h, à mon domicile, 10 rue Emile Goedert à Francorchamps.

Soyez les bienvenus et n’hésitez pas à partager cette invitation.

Le montage ci-dessous vous donnera une petite idée de ce que vous pourrez voir.

Lire plus

Coucou… Coucou… Coucou…

Posté le le 4 mai, 2013 | 2 commentaires

Ce n’est jamais avril si le coucou ne l’a dit…

Vous connaissez tous son chant caractéristique qui fin avril début mai résonne dans nos forêts et clairières, mais l’avez-vous déjà vu ?

Généralement il est difficile à observer dans de bonnes conditions, aussi ai-je ressorti de mes cartons cette série de photos faites en 2007, où un coucou un peu curieux s’est approché de mon objectif.

Lire plus

Frénésie au jardin

Posté le le 10 mars, 2013 | 0 commentaire

La nouvelle offensive hivernale n’y est certainement pas étrangère, mais ce weekend ça se bouscule dans la jardin..

Grosbecs, tarins, pinsons, sizerins, bouvreuils, écureuil… se bataillent pour prendre possession de la mangeoire.

Vite, vite… manger avant que la neige ne recouvre à nouveau tout.

Lire plus

Le verdier d’Europe

Posté le le 23 janvier, 2013 | 0 commentaire

Le verdier n’attire pas forcément l’attention, pourtant il s’agit là d’une espèce assez commune qui fréquente couramment les mangeoires en cette période hivernale.

On le remarquera peut-être d’abord par son agressivité vis à vis des autres oiseaux qui tentent de s’approcher.

Le verdier mesure entre 14 et 15 cm et pèse de 25 à 35 grammes. Il dispose d’un bec trapu qui l’aide à ouvrir les graines.

Le mâle est vert jaune olivâtre avec des taches jaunes vives sur les ailes. La femelle est nettement plus terne.

En été, il vit en lisière de forêt et on peut le voir couramment dans les prairies non fauchées à la recherche de graines ou petits insectes.

Ce n’est pas spécialement un oiseau migrateur et il est répandu dans toute l’Europe. Cela n’empêche que des oiseaux du grand nord peuvent lors d’hivers rigoureux redescendre jusque dans nos régions.

Lire plus

La mésange noire

Posté le le 6 janvier, 2013 | 0 commentaire

Vivant essentiellement dans les forêts de conifères, la mésange noire se nourrit majoritairement de petits insectes nuisibles qu’elle trouve en fouillant les branches des résineux. En hiver lorsque les insectes ont quasiment disparu, son régime alimentaire est constitué de graines des résineux qu’elle fréquente.

C’est une de nos plus petites mésanges, elle pèse de 8 à 10 grammes pour une taille de +/- 11 cm.

Tout comme la mésange charbonnière, elle a les joues blanches et une calotte noire. Elle se distingue cependant de cette dernière par une ligne noire sur la nuque et l’absence de couleurs vives.

La mésange noire est très active et se caractérise par ses attitudes acrobatiques qui lui permettent entre autre, en période de neige, de trouver de la nourriture sous les aiguilles des résineux.

Lire plus

Galeries photos new look

Posté le le 4 décembre, 2012 | 0 commentaire

La modification des galeries photos est en route… prétexte pour vous proposer quelques photos faites ces dernières semaines. Les galeries principales accessibles via les grandes photos en entête du site ont déjà été recréées dans un format désormais compatible avec les iphones ou les tablettes ipad.

Progressivement toutes les galeries proposées dans les articles seront également mises à jour.

Lire plus

Nos oiseaux

Posté le le 19 novembre, 2012 | 1 commentaire

En 2009 et à la demande du Syndicat d’Initiative de Francorchamps, j’organisais en compagnie de Luc Simon et Jean-Marie Winants une  photos sur “Nos oiseaux”.

Celle-ci avait pour but de présenter les oiseaux de notre région.

Outre nos différents agrandissements photographiques, j’avais également réalisé des panneaux didactiques mêlant explications et photographies de chacun de nous.

Ce sont ces panneaux que je vous propose de découvrir en cliquant sur l’affiche ci-jointe.

Une fois sur la présentation et grâce à la roulette de la souris vous pourrez agrandir les zones afin de pouvoir lire les informations se trouvant sur les différentes pages (présentation des panneaux sous forme de livre).

Sachez également que le Syndicat d’Initiative tient toujours cette exposition à disposition, si jamais l’un d’entre-vous était  intéressé pour la présenter quelque part. (Contact:  info@francorchamps.org  ou ++32 87 270474)

Lire plus

Faites vous plaisir…

Posté le le 16 novembre, 2012 | 0 commentaire

Vous souhaitez un tirage d’une photo…
N’hésitez pas, contactez moi en m’indiquant la ou les photos de votre choix, le format souhaité et en retour je vous communiquerai les tarifs en vigueur.

Lire plus

Cliquez sur la photo pour accéder à la galerie “oiseaux”

Posté le le 11 novembre, 2012 | 0 commentaire

Lire plus

Les piafs sont de retour…

Posté le le 9 novembre, 2012 | 0 commentaire

Traditionnellement, c’est début novembre que je remets au jardin la mangeoire pour les oiseaux. Sitôt celle-ci approvisionnée, il ne faut que quelques heures pour que les “piafs” du voisinage  lui rendent visite.

Ce ne sont pas des espèces rarissimes… mais c’est toujours un plaisir de les revoir.

Lire plus

Le grand voyage…

Posté le le 28 octobre, 2012 | 0 commentaire

Il fait encore presque nuit. Le vent du nord est fort et il fait froid, à tel point que quelques flocons sont venus saupoudrer le plateau fagnard la nuit dernière. Il faudra en plus attendre que les nuages bas se dissipent pour espérer récupérer un peu de chaleur du soleil levant.

Je regarde machinalement dans la coupe à blanc si des cervidés ne sont pas présents… rien ! Pourtant quelque chose vient de bouger dans les hautes herbes. J’ajuste mes jumelles et à mon grand étonnement, j’aperçois 3 grues, là… posées… elles sont calmes et font leur toilette. Trop occupées, elles n’ont pas remarqué ma présence.

Je vais avoir le plaisir de les observer pendant presque 3/4 heure.

C’est qu’elles sont bien contre les épicéas à l’abri du vent, car en ce qui me concerne ce n’est guère la cas… face à ce vent qui souffle en bourrasques et immobile, le froid finit par transpercer mes vêtements. Peu importe, ce n’est pas tous les jours que j’aurais l’occasion d’avoir des grues si proches de mon objectif.. dommage que le soleil n’est pas de la partie !

Elles prendront enfin leur envol à l’appel d’autres grues déjà en route pour le sud.

Le soleil quant à lui percera progressivement les nuages me permettant d’apercevoir d’autres passages de grues en route pour leur grand voyage.

Voici donc quelques photos de cette rencontre avec quelques ambiances de cette matinée.

Lire plus

Concours EMOTION’AILES – AVES

Posté le le 10 octobre, 2012 | 0 commentaire

Cette photo a été nominée au concours EMOTION’AILES organisé dans le cadre du festival Nature Namur.

Elle a été retenue dans la catégorie “Les photographes de nos assoc” et sera soumise aux votes du public.

Elle est exposée en grand format ainsi que toutes les autres images nominées à la Galerie du Beffroi à Namur jusqu’au 21/10.

Cette photo avait été prise lors du passage de nos grues en fagne.

Lire plus

Le chocard à bec jaune

Posté le le 28 août, 2012 | 0 commentaire

Bien connu des habitués de la montagne, le chocard à bec jaune fréquente les hauts patûrages de montagne proches des falaises et ravins rocheux.

C’est un oiseau très sociable qui se déplace en groupes qui peuvent parfois dépasser la centaine d’individus.

Il fait preuve d’une grande habilité en vol, utilisant à la perfection les courants thermiques pour raser le flanc des montagnes.

C’est également un opportuniste qui n’hésite pas à se rapprocher des infrastructures humaines, une fois qu’il est question d’y trouver de la nourriture.

Lire plus

Concours Agrinature 2012

Posté le le 27 juillet, 2012 | 0 commentaire

Cette photo a été sélectionnée lors du concours Agrinature 2012. Elle participera au vote du public lors de la foire de Libramont ces 27-28 et 29 juillet.

Lire plus

Tout près de chez nous !

Posté le le 30 juin, 2012 | 0 commentaire

Exposition.

Lire plus

Expo photos Condroz

Posté le le 23 juin, 2012 | 0 commentaire

Comme chaque année, le GAL organise une exposition de photos nature et animalières.

Celle-ci est réalisée à partir d’une sélection de photos envoyées par des photographes naturalistes.

4 de mes photos seront exposées et participeront au vote du public. Ha Ha

 

 

Elles seront également exposées en octobre à Namur lors du festival “Nature Namur”.

Lire plus

Une chouette aux yeux d’or

Posté le le 7 mai, 2012 | 0 commentaire

Il ne fait pas encore jour… une ombre passe au ras du sol, remonte à toute vitesse et vient se poser dans le vieil arbre. Une chevêche d’Athéna se poste à l’affût.

Cela fait maintenant quelques semaines que j’ai la chance de pouvoir suivre leurs évolutions d’arbres en arbres jusque parfois tard dans la matinée.

J’avais déjà eu l’occasion de vous présenter quelques photos l’année passée dans cet article. En voici maintenant quelques unes de ces quelques matinées printanières passées en leur compagnie.

Des petits rapaces vraiment agréables à observer.

Lire plus

Effervescence chez les cigognes…

Posté le le 15 avril, 2012 | 2 commentaires

De retour d’Afrique, le mâle arrivé en premier s’active à remettre le nid en état. La femelle (couple uni pour la vie) le rejoindra quelques jours plus tard.

Dans le parc du Marquenterre, des cigognes ont établi leur nid et les couples sont déjà bien affairés.

Les nids ne sont pas sur une cheminée ou un édifice comme en Alsace, mais bien dans de hauts pins, ce qui change un peu des clichés habituels que nous avons des cigognes.

A cette période, le mâle s’active toujours à collecter des matériaux pour parfaire le nid… il va et vient sans cesse ramenant branches, brindilles, mousse, herbes sèches qu’il vient y déposer.

Les femelles quant à elles restées généralement au nid semblaient pour certaines d’entre-elles déjà couver.

Au retour du mâle, s’en suivent des parades et claquements de bec pour en finir parfois, quand Madame trouve vraisemblablement que Monsieur a bien travaillé 🙂 , par un accouplement…

Ces aller-retour successifs étaient donc l’occasion de s’y attarder un peu pour les photographier en vol et dans leurs diverses attitudes.

Lire plus

Le tarin des aulnes

Posté le le 26 février, 2012 | 0 commentaire

Si à cette époque vous avez l’occasion de vous promener en forêt, et plus particulièrement le long des ruisseaux bordés d’aulnes, peut-être aurez vous l’occasion d’entendre et de voir des groupes de petits passereaux de couleur vert-jaune… ce sont des tarins des aulnes.

Son gazouillis aigu et perçant s’entend de très loin, c’est ce qui fait que bien souvent on l’entend avant de le voir !

Ce petit oiseau de 12 cm virevolte d’une branche à l’autre pour se nourrir des graines de l’aulne, n’hésitant pas parfois à se mettre la tête en bas pour arriver à ses fins.

Lire plus

10 grammes de plumes

Posté le le 29 janvier, 2012 | 0 commentaire

Il sautille dans les branchages, il est vif et sait se faire entendre malgré sa petite taille. J’ai nommé le troglodyte mignon.

Il pèse entre 8 et 13 grammes pour une taille de 9 à 10 cm. Avec sa queue relevée presque à angle droit on peut difficilement le confondre.

Souvent lorsque je suis à l’affût en forêt il vient, curieux, me rendre visite. Alors en attendant mieux,  j’essaye tant bien que mal de le cadrer.

Exercice à conseiller si vous souhaitez travailler vos réflexes 🙂

Lire plus

La mésange nonnette

Posté le le 18 janvier, 2012 | 1 commentaire

Bien qu’elle ait des couleurs assez ternes, la mésange nonnette n’en est pas moins mignonne.

Cette espèce a une taille identique à la mésange bleue et il n’y a aucune différence dans le plumage entre le mâle et la femelle.

Elle vit prioritairement dans les forêts de feuillus, mais fréquente également les forêts mixtes, les zones boisées le long des cours d’eau, les parcelles d’aulnes, les terres agricoles bien pourvues en arbres, les vergers et parfois les parcs.

Elle est peu farouche et très curieuse, aussi en hiver la retrouve-t-on dans les jardins pourvu que ceux-ci ne soient pas trop éloignés des zones boisées. Elle vient y prendre des graines qu’elle emportera dans une cachette qui lui sert de garde-manger pour les mauvais jours.

Elle niche dans des trous existant dans des arbres, et la femelle y pond de 6 à 10 oeufs. Après deux semaines de couvaison assurées par la femelle seule, les petits éclosent et sont alors nourris par les deux parents. Les petits quittent le nid après une vingtaine de jours.

Lire plus

Le grosbec casse-noyaux

Posté le le 5 janvier, 2012 | 0 commentaire

Le grosbec casse-noyaux est assez farouche et généralement difficile à observer dans la nature du fait qu’il vit dans la cime des arbres.

En hiver, lorsque les conditions climatiques deviennent rudes, il ne dédaigne pas quitter les forêts pour s’approcher des mangeoires surtout si elles sont garnies de graines de tournesol. Il sera cependant très méfiant à s’approcher, restant au sommet des arbres tant qu’il n’est pas rassuré sur la quiétude des lieux.

Son nom il le doit à son habilité lorsqu’il s’agit de casser les graines et petit noyaux. En effet grâce à son gros bec conique et une musculature particulièrement développée au niveau du cou, il est capable de casser avec une facilité déconcertante, l’enveloppe de graines aussi grosses que des noyaux de cerises. Des calculs ont permis de découvrir qu’il faut une force équivalente à un poids de 25 à 40 kg pour accomplir cet exploit.

Avec son allure de déménageur et une taille un peu plus importante que les autres passereaux (taille de 18 cm pour une envergure de +/- 30 cm) il fait la loi à la mangeoire (lorsqu’il ose y descendre) claquant du bec pour éloigner les autres oiseaux qui tentent de venir s’alimenter.

Quant à son plumage, les images parlent d’elles-mêmes ! C’est un oiseau magnifique qui vaut la peine d’être observé.

La femelle a des couleurs moins vives que le mâle.

Lire plus

Les dernières de 2011

Posté le le 28 décembre, 2011 | 2 commentaires

Décembre n’est pas le meilleur mois pour réaliser des photos.. les jours sont très courts et souvent peu lumineux.

Voici néanmoins quelques photos pour clôturer cette année 2011 (passereaux et cervidés).

Lire plus

Le pinson du nord

Posté le le 20 décembre, 2011 | 0 commentaire

Comme son nom l’indique le pinson du nord séjourne habituellement au nord du continent et c’est dans ces contrées qu’il niche.

Mais comme beaucoup de ses congénères, le manque de nourriture provoqué par l’apparition de l’hiver le force à descendre vers le sud pour survivre.

Le pinson du nord a un instinct grégaire très prononcé ce qui fait qu’on le voit rarement seul.
C’est accompagné d’autres oiseaux de la même famille (fringillidés) qu’il fréquente la mangeoire du jardin. Il a une taille identique au pinson des arbres soit 15 à 16 cm pour une vingtaine de grammes.

Le dimorphisme sexuel est assez marqué, les mâles ayant généralement des couleurs plus vives et la tête plus foncée allant jusqu’au noir luisant chez le mâle adulte.

Lire plus

Des dames grises en fagne

Posté le le 15 novembre, 2011 | 4 commentaires

Espérant apercevoir l’un ou l’autre cervidé, comme d’ordinaire ce dimanche matin j’étais en forêt ½ heure avant le lever du soleil. Malheureusement rien en vue !

Je décide donc d’aller en lisière de la fagne wallonne pour profiter des quelques moments de quiétude qui précèdent le lever du jour et pour contempler ce paysage fagnard qui change au fur et à mesure que les rayons du soleil l’illuminent.

Un moment j’ai l’attention attirée par des sons que je reconnais directement tant ils sont caractéristiques… des grues cendrées. Déjà la veille d’importants passages avaient marqué la soirée et peut-être que quelques-unes d’entre-elles se sont posées dans la fagne pour prendre un peu de repos ?

Je presse donc le pas sur le caillebottis en direction des cris (assez distants faut-il le dire) et là… arrivé sur la crête… des centaines pour ne pas dire des milliers de grues sont posées dans la fagne.

Les premières vagues de grues, assez impressionnantes d’ailleurs, commencent à s’élever dans le ciel. Tournoyant comme pour chercher leur direction, puis en ligne et puis bientôt en V les grues commencent à prendre la direction du sud.

Il y en a partout, à gauche, à droite, au dessus de moi ! Ce n’est pas le lac du Der avec un envol de 40000 grues sur quelques heures… mais ça reste néanmoins impressionnant à observer. Ceci d’autant que cette agitation s’accompagne des cris de ces grands oiseaux qui trompettent sans cesse.

Visiblement le vent n’est pas très favorable, car certaines d’entre-elles tournoient puis se reposent directement. Fatiguées peut-être par cette première partie du voyage depuis le grand nord ?

Les dernières grues ont quitté la fagne vers 14h30, clôturant ainsi de bien belle façon ce spectacle que je ne suis pas prêt d’oublier.

Voici donc quelques photos (bien difficile de les choisir) dans une fagne magnifique, baignée par les rayons du soleil, et qui je l’espère vous mettront dans l’ambiance du moment…

Pour rappel, vous pouvez suivre la migration des grues cendrées sur ce site

Lire plus

Festival de Ménigoute

Posté le le 17 octobre, 2011 | 2 commentaires

Bonnes nouvelles en provenance du Festival de Ménigoute.

J’ai en effet reçu le premier prix dans la catégorie « Flore des forêts » avec la photo de Stellaire holostée ci-dessous .

La photo de chevreuil ainsi que celle de la mésange nonnette ont elles été créditées du 3° prix, respectivement dans la catégorie « mammifères dans la forêt » et dans la catégorie « les oiseaux dans la forêt ».

Les 15 photos sélectionnées feront l’objet d’une exposition durant le 27e Festival international du film ornithologique de Ménigoute (du 27 octobre au 1er novembre 2011). Elles devraient également être visibles sous peu sur le site internet du festival car apparemment les internautes devraient pouvoir élire leur photo préférée… (si vous voyez ce que je veux dire 🙂 )

La photo avec le chevreuil a finalement terminé à la seconde place du vote des internautes.

Lire plus

Les échassiers…

Posté le le 5 août, 2011 | 1 commentaire

Par définition, les échassiers sont des oiseaux qui vivent dans des milieux aquatiques et que la nature a dotés de longues pattes. Cette adaptation leur permet de se déplacer dans l’eau peu profonde  ( selon la longueur de leurs pattes 🙂 )  afin d’y rechercher leur nourriture.

Voici donc pour terminer cette série de mises à jour consacrées aux oiseaux rencontrés en Camargue un assortiment d’échassiers… hérons gris, pourprés et garde-boeufs (qui dans mon cas étaient plutôt des garde-chevaux), ibis sacrés et falcinelles, cigogne, bihoreaux, aigrettes garzettes, …

Lire plus

Le vol gracieux des « hirondelles de mer »

Posté le le 29 juillet, 2011 | 2 commentaires

Voici une espèce gracieuse à plus d’un titre, que ce soit par son vol, sa forme élancée ou tout simplement grâce à son plumage gris, blanc et noir très élégant. J’ai nommé les sternes que l’on appelle encore parfois les hirondelles de mer.

En Camargue, j’ai pu observer 2 espèces, la sterne pierregarin (bec rouge) et la sterne naine (bec jaune).

Ces oiseaux bruyants au vol rapide sont des visiteurs d’été. On les trouve un peu partout dans le monde aussi bien dans les zones côtières que dans les terres le long des cours d’eau.

Leur alimentation est essentiellement constituée de petits poissons ou crustacés qu’elle pêche à l’issue d’un plongeon bien souvent spectaculaire.

Les sternes nichent à même le sol sur des plages, au bord des marais, sur les îlots ou berges des fleuves.

La disparition des habitats côtiers du au développement du tourisme, est une menace pour cette espèce.

Au rayon des prédateurs et destructeurs de nichées, on trouvera les rats et les mouettes.

Lire plus

Prendre sous son aile…

Posté le le 15 juillet, 2011 | 2 commentaires

Voilà un expression connue de tous. Étymologiquement elle fait allusion à une mère qui protège ses petits sous son aile.

Eh bien j’ai pu le vérifier avec cette échasse blanche qui, quand la pluie faisait sa réapparition, s’empressait de mettre son petit à l’abri.

L’occasion aussi de vous présenter cette espèce. L’échasse blanche a une taille de 30 à 45 cm pour une envergure de +/- 70 cm. Elle vit dans les marais salants, vasières ou lacs peu profonds. Grâce à son long bec, elle capture ses proies dans le sable ou dans l’eau; principalement des insectes aquatiques, vers, têtards.. et parfois quelques crustacés.

Elle fait son nid dans une dépression peu profonde qu’elle a gratté dans le sol et qu’elle garnira d’herbes.

Dès la naissance, les petits quittent le nid pour s’abriter dans la végétation. Dans les premiers jours, les parents les aident à se nourrir, puis très vite, ils sont capables de se débrouiller seuls.

Lire plus

Ces visiteurs venus d’Afrique

Posté le le 8 juillet, 2011 | 1 commentaire

De la taille d’un merle, le guêpier d’Europe est un des oiseaux les plus colorés qu’il m’a été donné d’observer à ce jour. Il passe l’hiver en Afrique et dès le mois de mai, il revient notamment dans le sud de la France pour s’y reproduire.

On le trouvera dans les gravières, les anciennes carrières ou le long des berges sablonneuses des rivières car il a besoin d’un sol meuble pour y creuser un terrier dans lequel il pondra ses oeufs.

Sa nourriture comme son nom l’indique est constituée de guêpes, abeilles, frelons, bourdons mais aussi de tout autre insecte qu’il attrape au vol.

Généralement on a l’habitude de voir les photos de ces oiseaux en plein soleil. En ce qui me concerne, ce sera une présentation “à la belge”, soit un temps gris et pluvieux…  🙁  mais la rencontre en valait quand même largement la peine.

Lire plus

Portraits de flamants

Posté le le 1 juillet, 2011 | 1 commentaire

Que mes compatriotes se rassurent… rien de communautaire dans cette mise à jour !

Indépendamment d’une orthographe différente, “mes flamants” sont à plumes et ont une couleur rose… 🙂

Cet oiseau un peu particulier vit à proximité des marais salants que l’on trouve en Camargue. C’est là qu’il vient se nourrir de plancton, vers, mollusques, poissons, larves d’insectes, crustacés… dont l’artemia salina qui, du fait qu’il contient un pigment rose, lui donne sa couleur.

Outre le fait que ses membres inférieurs soient bien évidemment adaptés aux lieux qu’il fréquente, il se caractérise également par un bec permettant de filtrer l’eau et la vase. En effet, grâce à des fanons qui effectuent un rôle de filtre, l’eau peut s’écouler du bec y laissant les différents éléments nutritifs prisonniers.

Vu maintenant au travers de mon viseur, je trouve que le flamant rose est un sujet assez graphique. Ses attitudes, la forme de son bec, de son cou, les poses qu’il prend, ses plumes colorées… peuvent être autant de sujets à photographier dont je vous présente ici un petit aperçu.

A vous de juger !

Lire plus

Les charognards

Posté le le 19 juin, 2011 | 1 commentaire

Les conditions climatiques sont détestables… il bruine, les rafales de vent se succèdent et je ne vois rien à plus de 50m. Quelle idée m’a pris de monter là-haut ?  Pariant sur une éclaircie, j’espérais voir et si possible photographier des vautours.. c’est mal parti !

Pourtant, après quelques minutes pendant lesquelles je me demande s’il ne serait pas plus intelligent de redescendre, des cris aigus de plus en plus forts et nombreux se font entendre. Je vois vaguement quelques silhouettes de vautours qui descendent des nuages. Ils ont du se poser, là… tout près, à peine à 100m.

Avec ce vent de face une odeur pestilentielle de charognes me parvient.. je comprends à ce moment que c’est l’heure de la curée (bien que réintroduits depuis plusieurs années il est encore nécessaire de les nourrir régulièrement).

Je peste sur cette brume qui m’empêche de les apercevoir… Puis, la chance tourne !

A  la faveur de courants ascendants venant de la vallée, le brouillard se dissipe peu a peu.  Des silhouettes fantomatiques apparaissent progressivement… les cris s’intensifient, les vautours sautent les uns sur les autres, se donnent des coups d’ailes, se courent après par petits bonds, impossible de les compter tant ils sont nombreux.
Le manque de lumière, les ossements répandus au sol… me donnent l’impression d’un tableau macabre, mais le spectacle en vaut la peine… c’est dingue !

Le brouillard ira et viendra régulièrement me permettant par moment de mieux les voir, les rafales de photos s’enchaînent.

Puis… après la tempête, le calme ! Il ne reste plus que des carcasses, le temps de la digestion commence et les vautours se jettent progressivement dans le vide pour prendre les ascendants, monter progressivement et passer à ma hauteur pour disparaître ensuite dans les nuages.

Le lendemain matin, le soleil est un peu plus présent mais les coups de tonnerre au loin me rappellent que l’orage est proche. Pas question de s’éterniser.

Les vautours non plus d’ailleurs, seuls quelques uns sont encore présents. J’en profite pour faire quelques photos dans une meilleure lumière.

Lire plus

Suivez la migration des grues cendrées.

Posté le le 16 février, 2011 | 1 commentaire

Si cette information vous intéresse, il est possible de suivre la migration des grues cendrées au jour le jour sur ce site.

Vous pouvez même y signaler les passages que vous pourriez observer dans votre région.

Cela dit, cela fait déjà quelques jours que le migration vers le nord s’intensifie.. le printemps n’est plus très loin 🙂

A voir aussi cette belle rencontre ICI

Lire plus

Rouge pivoine

Posté le le 13 février, 2011 | 3 commentaires

Un peu de douceur, cela suffit pour que le prunier dans le fond du jardin bourgeonne. Rien de tel pour attirer les bouvreuils pour qui ces bourgeons fraîchement éclos semblent être un mets de prédilection.

Le bouvreuil mâle est rouge pivoine sur le poitrail avec un manteau gris et le croupion blanc, sa tête et le menton sont noirs.

La femelle plus discrète, n’en est pas moins jolie avec ses tons gris-brun.

Le bouvreuil a un bec court de couleur noire. Il mesure 15 à 16 cm et a une envergure de +/- 28cm.

Je vous propose donc quelques photos de ce jour complétées par quelques unes réalisées en hiver.

Lire plus

Concours Agrinature

Posté le le 19 juillet, 2010 | 1 commentaire

Dans le cadre de l’année mondiale de la biodiversité, la Région wallonne – Direction générale de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement organisait un concours photos.

Le thème du concours était “les prairies et la biodiversité”, 350 photographes ont participé et 3500 photos ont été envoyées.

La photo ci-dessous a reçu le prix du jury. 🙂

DPP_2009-06-21-11-47-05_83

Les photos retenues seront exposées lors de la foire de Libramont du 23 au 26 juillet.

Lire plus

Exposition “Nos oiseaux”

Posté le le 11 juillet, 2010 | 0 commentaire

Exposition

L’exposition sur “Nos oiseaux” présentée à Pâques 2009, sera à nouveau visible à l’ancienne maison communale de Francorchamps.

Ci-dessous le plan d’accès si vous souhaitez vous y rendre.

Lire plus

Fin d’hiver

Posté le le 28 mars, 2010 | 0 commentaire

Cincle plongeur

L’hiver est maintenant derrière nous!

Les opportunités pour la photographie animalière ont été rares. Voici néanmoins quelques photos de ces dernières semaines avant je l’espère des jours meilleurs.

Lire plus

Le bandit masqué !

Posté le le 11 janvier, 2010 | 0 commentaire

Sitelle torchepot

Il… en fait c’est elle.. la sittelle torchepot.

Petit oiseau trapu qui se déplace sur les troncs d’arbres dans tous les sens et plus généralement la tête en bas (non, les photos ne sont pas à l’envers).

Fréquente à la mangeoire pendant l’hiver, elle vient de nulle part, à toute vitesse en poussant son petit cri perçant… prélève quelques graines et repart aussi vite.

Lire plus

Le rougegorge familier

Posté le le 29 décembre, 2009 | 3 commentaires

RG41

S’il y en a un qui porte bien son nom c’est le rougegorge familier… Coloré, curieux, territorial, parfois même agressif vis à vis de ses congénères, il est un habitant incontournable de nos jardins.

Photogénique à souhait c’est un modèle idéal…

Ses attitudes, ses mimiques, sa proximité en cette période hivernale… sont l’occasion donc de lui consacrer un sujet à part entière.

Lire plus

Premières gelées et premiers flocons

Posté le le 15 décembre, 2009 | 1 commentaire

DPP_2009-12-13-11-02-29_93 copie

Le weekend passé les premiers froids sont arrivés sur les Ardennes et avec eux les premiers flocons de neige.

Il n’en fallait pas plus pour attirer les passereaux. Mésanges, grosbecs, moineaux, verdiers, tarins… rien que du commun ! Mais quel plaisir que de revoir ces petites boules de plumes.

Lire plus

La bécassine des marais

Posté le le 23 novembre, 2009 | 3 commentaires

Bécassine des marais

Petit oiseau migrateur de passage dans nos fagnes, la bécassine des marais se nourrit d’invertébrés, sondant ou picorant la nourriture sur ou dans le sol.

Elle fouille la boue à la recherche de nourriture et la grande flexibilité de son bec lui permet d’y “sentir” la proie.

La bécassine des marais est dérangée par les développements humains dans les zones humides, avec le drainage des marais, l’agriculture et les canaux. D’où tout l’intérêt du projet life démarré dans les hautes fagnes.

Cliquez sur l’imagette pour accéder à la galerie

Lire plus

La nature en images

Posté le le 21 novembre, 2009 | 0 commentaire

Bonjour et bienvenue sur Photorama.be

Ce site n’a pas de vocation scientifique mais a pour but de vous faire partager quelques photos faites lors de nos différentes sorties dans la nature.

Elles sont regroupées sous trois thèmes très généraux, la faune, la flore et les paysages et accessibles via les galeries ci-dessus.

N’hésitez pas à faire vos commentaires techniques ou autres.

Bonne visite.

Christian.

Lire plus
%d blogueurs aiment cette page :